Métiers à risque : elles adorent dans Les dossiers de Téva

Publié le 18 Janvier 2014

Métiers à risque : elles adorent dans Les dossiers de Téva

Téva proposera ce soir à 20h45 Métiers à risque : elles adorent !

Sapeur-pompier, convoyeur de fonds, démineur, pilote de chasse : des métiers dangereux, longtemps réservés aux hommes. Mais quelques femmes y accèdent depuis peu. Et ces nouvelles pionnières refusent de sacrifier leur famille au profit de leur carrière. Métier, vie amoureuse, maternité, éducation des enfants : elles veulent tout mener de front. Dans ces conditions, comment s’établit l’équilibre familial? Quelle influence leur vie professionnelle a-t-elle sur leur couple ? Et comment leur entourage supporte-t-il qu’elles prennent des risques tous les jours ? Nous les avons suivies au quotidien, chez elles et sur leur lieu de travail. Passionnées, généreuses et émouvantes, elles se sont confiées sans tabou.

Sabrina, sapeur-pompier
A 30 ans, elle est sapeur-pompier professionnel depuis 9 ans, mère de 3 jeunes enfants et mariée à un sapeur-pompier volontaire. Tous les jours, elle est confrontée aux accidents, à la détresse sociale, à la violence. Mais depuis qu’elle a échappé à une agression au couteau pendant une intervention, elle envisage son métier autrement. 2 fois par semaine, elle travaille 24 heures d'affilée. Et ses enfants lui manquent...

Michèle, démineur
A 45 ans, elle est depuis 10 ans l’une des 4 femmes démineurs en France. Mais c’est la seule chef d’équipe. Chaque jour, elle manipule et neutralise des engins explosifs avec un calme et une compétence remarquables. Un métier sous adrénaline, qu’elle a choisi par goût du dépassement, mais aussi par besoin de se sentir utile. Mais les risques qu’elle court inquiètent son grand fils et ses amis...

Marie, instructeur-pilote de chasse
A 33 ans, pilote de chasse depuis 10 ans et mariée à un pilote de chasse, Marie a trois jeunes enfants. Après avoir failli perdre la vie lors d’une mission en Afghanistan, elle est devenue instructeur-pilote pour pouvoir élever ses enfants. Un poste risqué tout de même, car les crashs d’avions militaires à l’entraînement ont fait 22 morts en dix ans en France. Nous avons suivi son retour de congé maternité, loin du train-train quotidien...

Carole, convoyeur de fonds
Divorcée avec 3 enfants qui vivent tous à la maison, Carole est calme, posée, maternelle. A 46 ans, elle n’a pas du tout l’air d’une femme d’action. Mais quand elle enfile son gilet pare- balles et vérifie son Beretta, on comprend qu’elle risque sa vie tous les jours pour protéger un convoi de fonds. Braquage, prise d’otage : elle est spécialement entraînée pour affronter le pire. Et ses enfants ont peur pour elle...

Crédit photo : Mathieu Brechoire /Téva

Rédigé par Jeremy

Commenter cet article