"Des enfants faits main" dans Infrarouge ce soir sur France 2

Publié le 18 Février 2014

"Des enfants faits main" dans Infrarouge ce soir sur France 2

Dans le cadre de sa case documentaire "Infrarouge", France 2 diffusera ce soir à 23h30 « Des enfants faits main », un film inédit écrit et réalisé par Ariane Poulantzas.

Face à certaines stérilités résistant à tout traitement, les médecins utilisent les gamètes (cellules sexuelles) d’un autre homme que le futur père ou d’une autre femme que la future mère. En France, ces gamètes proviennent exclusivement de donneurs et donneuses anonymes et bénévoles.

Les futurs parents ne choisissent nullement les caractéristiques des donneurs, du fait de l’anonymat. Mais les médecins, accordent à ce choix, tout sauf aléatoire, la plus grande attention... L’équipe médicale conçoit alors véritablement les bébés, non seulement en présidant à la fécondation artificielle mais en sélectionnant préalablement les meilleurs ingrédients sexuels (ovocytes et spermatozoïdes) et en les associant le plus harmonieusement possible.

Appréhendée pas à pas, cette pratique du don de sperme et d’ovocytes, ses modalités et son fonctionnement quotidien, les doutes et questions en abîme qu’elle suscite chez tous les protagonistes mais aussi les espoirs qu’elle permet, se révèle finalement être au cœur de véritables questions de société.

Pour entrer au cœur de ces questions, j’ai choisi de filmer dans un des 23 CECOS de France, en l’occurrence celui de l’hôpital Tenon dans le 20ème arrondissement de Paris.

Dans les Cecos, les médecins conçoivent des bébés mais de manière particulière. Les patients qui s’y rendent sont stériles (pas de spermatozoïdes ou pas d’ovules). Et comme les spermatozoïdes et les ovocytes artificiels n’existent pas encore et n’existeront sans doute jamais, les médecins utilisent les gamètes d’individus bien réels, déjà parents par ailleurs, pour faire des bébés avec le membre du couple fécond. On utilise comme « médicament » à la stérilité d’un couple les cellules (et pas n’importe lesquelles puisqu’elles contiennent la moitié du programme génétique de l’enfant à naître) d’un individu fécond.

Alors bien sûr, l’univers d’un CECOS est médical puisqu’on y fait des Fécondations In Vitro (les fameuses FIV ou bébés éprouvettes), comme dans tous les services de procréation médicalement assistée. Mais là n’est pas leur spécificité. Un CECOS, c’est l’aspect humain qui se mélange au purement médical : pour pallier la stérilité de certains, les médecins sont amenés à se transformer en marieurs d’un genre nouveau qui unissent un couple avec un anonyme, sans que ceux-ci ne se rencontrent jamais.

Rédigé par Jeremy

Publié dans #France 2, #Documentaire

Commenter cet article