"Afrique sauvage, le Cap de Bonne-Espérance" dans "Grandeurs Nature" ce dimanche sur France 2

Publié le 23 Mars 2014

"Afrique sauvage, le Cap de Bonne-Espérance" dans "Grandeurs Nature" ce dimanche sur France 2

Dans le cadre de sa très belle case documentaire "Grandeurs Natures", France 2 diffusera ce dimanche à 16h25, "Afrique sauvage, le Cap de Bonne-Espérance", un sujet inédit de James Honeyborne.

Après le succès du documentaire Afrique sauvage qui a réuni plus de 4 millions de téléspectateurs sur France 2 en première partie de soirée, le rendez-vous Grandeurs Nature propose deux épisodes de la série originale. Deux épisodes pour un voyage exceptionnel à travers le désert le plus vaste au monde, le Sahara, et le promontoire de l’Afrique australe, le cap de Bonne-Espérance. Les yeux dans les yeux avec la faune, au cœur de l’action, Afrique sauvage livre un regard nouveau sur le continent africain. Des espèces rares et des comportements inédits, filmés grâce à une technologie de pointe.

Episode 2 - Afrique sauvage, le Cap de Bonne-Espérance

A la pointe de l’Afrique, le cap de Bonne-Espérance constitue la frontière entre l’océan Atlantique, avec son courant froid, le Benguela, et l’océan Pacifique, avec son courant chaud, l’Agulhas. Deux courants qui ont créé des écosystèmes uniques. La variété des espèces marines présentes y est impressionnante : manchots, tortues, baleines, requins et dauphins sillonnent les côtes riches en planctons et en sardines. Certains poissons remontent les fleuves dans un but encore inexpliqué, mais les crocodiles et les oiseaux des marais les attendent avec impatience.

Dans les terres, l’humidité ambiante créée par le courant Agulhas offre une diversité florale importante : les papillons s’en donnent à cœur joie. Là où la brume marine ne peut pas accéder, la chaleur reprend le dessus. Mais lorsque la pluie arrive, les springboks dansent de joie. Cet épisode s’ouvre sur la course des bébés tortues vers la mer : seul un sur cent parviendra à l’âge adulte.

Rédigé par Jeremy

Publié dans #France 2, #Documentaire

Commenter cet article