En avril, Cédric Klapisch et Sandrine Kiberlain signent deux documentaires dans "Faites tourner" sur Canal+

Publié le 21 Mars 2014

En avril, Cédric Klapisch et Sandrine Kiberlain signent deux documentaires dans "Faites tourner" sur Canal+

Après un premier numéro diffusé l’année dernière avec Agnès Jaoui, Rachid Djaidani et Denis Podalydes, Canal+ diffusera le mercredi 16 avril à 22h20 un nouveau numéro de « Faites Tourner ».

Le concept ? Convaincre des cinéastes de confronter leur créativité à la réalité du monde qui les inspire. Leur confier une caméra, les laisser filmer puis nous livrer, à nous téléspectateurs, un aperçu de leur talent à travers un film documentaire de moins de trente minutes. Comme un essai, une nouvelle, avec toute l’intensité que ce court format doit créer.

Choisir deux ou trois réalisateurs, un sujet pour chacun d’entre eux, et donner à voir un seul et grand film chapitré en deux ou trois parties. Pour que notre regard rebondisse sur ces images sans demeurer figé sur un seul point de vue, et apprécie la variété des histoires et les manières de les raconter.

Et pour ce nouveau numéro, ce sont Cédric Klapisch et Sandrine Kiberlain pose leur propre regard sur la réalité qui les inspire et signent chacun un volet du documentaire « Faites Tourner », nouvelle Création Originale de CANAL+.

MON LIVRE D'HISTOIRE… (De Cédric Klapisch)
En racontant l’histoire des siens marquée par la tragédie de la Shoah, Cédric Klapisch va remonter le fil de sa vie et transmettre ainsi à ses enfants une vérité familiale. Ses grands-parents s’appelaient Raymonde et Robert Meyer. Ils étaient au service de l’armée secrète. Le 11 octobre 1943, la milice est venue les arrêter à Montélimar. Internés puis déportés, ils sont morts à Auschwitz. Ce n’est pourtant pas ainsi que va commencer cette histoire, mais par le présent : le 28 août 2013, une plaque commémorative a été inaugurée au numéro 7 de la rue Chabaud, sur la façade de l'immeuble qui fut leur lieu de vie, et celui de leur arrestation. Moment de célébration, de retrouvailles familiales, et symbole d’une parole libérée. Un album de famille feuilleté avec sa mère et ses proches, illustré de nombreuses photos-souvenirs qui rendent hommage à ces absents si présents que furent ses grands-parents. Cédric endosse le rôle du passeur, assumant avec dignité et sincérité ce récit à la première personne.

DIS, QUAND REVIENDRAS-TU ? (De Sandrine Kiberlain)
Le Buriram est une province située au nord-est de la Thaïlande, un endroit parmi les plus pauvres de ce pays. C’est ici que l’association La Chaîne de l’Espoir s’efforce d’offrir soins et éducation aux enfants démunis. Une association dont Sandrine est la marraine. Pour la première fois, l’actrice va leur rendre visite. Dans la "maison bleue", lieu d’accueil des sans-parents, Sandrine multiplie les rencontres qui font résonner son histoire et ses propres passions. Il y a aussi les échanges entre mères, entre Sandrine et Jinda, l'infirmière de l'orphelinat, qui a au moins vingt-trois enfants de plus que son hôte ! Un voyage incarné au ton enlevé. Sandrine filme et donne à voir tout ce petit monde qui fait du bien à notre monde…

Crédit photo : Xavier Lahache / Canal+

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Canal+, #Documentaire

Commenter cet article