On a vu... la saison 4 de The Walking Dead

Publié le 3 Avril 2014

On a vu... la saison 4 de The Walking Dead

Nous n’avions pas encore parlé de l’une des séries qui fait le buzz après chaque épisode, suivie par des millions d’américains. Une série qui fait parler tant par son scénario qu’artistiquement, et dont le générique frémissant et horrifique est reconnaissable parmi tant d’autres. Je parle ici de l’une des séries du moment : The Walking Dead.

C’est donc Dimanche dernier, soit le 30 Mars, que la chaine cablée américaine AMC a diffusé le final de la quatrième saison. Un épisode qui a encore fait un carton niveau audience : 15,7 millions de téléspectateurs, soit historiquement sa 3ème meilleure audience ! Devant de telles audiences, AMC a annoncé très tôt le renouvellement de la série pour une cinquième saison.

Très suivie par le public, très critiquée par la presse, quand est-il réellement ? La série peut-elle continuer à faire parler d’elle ? La cinquième saison ne sera-t-elle pas la saison de trop ? Quelques éléments de réponses, sans aucun spoil, pour tous ceux n’ayant jamais suivi la série, ceux n’ayant pas encore vu cette quatrième saison, et ceux qui veulent comme moi, faire partager leur point de vue. A mes lecteurs n’ayant pas peur de se faire mordre par les rodeurs, lisez la suite !

On a vu... la saison 4 de The Walking Dead

La série
The Walking Dead suit le parcours d’un groupe d’américains ayant survécu à une épidémie ayant transformé la quasi-totalité de la population en « walkers ». Non, la population américaine ne s’est pas transformée en Cordel Walker, le Texas Rangers, mais en rodeurs (zombies). Nous suivons plus précisément les aventures de Rick, un ancien shérif-adjoint. Ce dernier fut blessé par balle au cours d’une intervention avant l’épidémie. Dans le coma, Rick se réveillera de longs mois plus tard dans un lit d’hôpital, complétement seul. Il découvre alors que le monde a totalement changé : violent et sans pitié où la mort se trouve à chaque coin de rue. Il tente alors de retrouver sa femme Lori et son fils Carl, tout en apprenant à survivre et à comprendre ce qui a bien pu arriver à la population…

The Walking Dead est avant tout une réussite artistique. Très rarement un film ou une série a pu rendre aussi crédible un monde aussi horrifiant et post-apocalyptique. Des morts-vivants maquillés et supervisés à la quasi-perfection (les acteurs passent ainsi des heures à répéter chaque mouvement pour les rendre crédibles), des décors et des effets spéciaux réussis, un environnement frémissant… tous les ingrédients artistiques sont réunis. Nous sommes totalement plongés au cœur de cet univers, à tel point que l’on se met aussi à avoir peur de nous faire mordre par un rôdeur, et peur de voir l’un des personnages du groupe se transformer. L’histoire est également frappante, saisissante. On est vraiment à l’affut du moindre mouvement des rôdeurs pendant que l’un de nos héros fouille une maison à la recherche de nourriture, de médicaments ou d’eau potable.

Cependant, la série est victime de son rythme. Parfois, je ressens de grands moments de solitude, avec une forte envie de changer de chaines parce qu’il ne se passe… rien… Si on enlève les décors et l’environnement, qui à eux seuls méritent vraiment que l’on passe 45mn devant ces épisodes, on a parfois des scènes et des discussions longues… très longues… agrémentées d’un très court moment d’action. Dans le Comic, ce rythme est parfait car ces passages sont beaucoup plus détaillés. En revanche à la télé, c’est plat. Et lorsque cela dure plus de la moitié d’une saison (saison 2)… J’avais même arrêté de regarder la série, à l’époque, qui était devenu pour moi « La petite maison dans la prairie des zombies » tant la série trainait sur la longueur.

Mais elle a su me faire revenir grâce ses épisodes qui dépassent les limites de ce que l’on peut voir habituellement. Des moments très forts en action et en émotion. Les derniers épisodes de chaque saison savent nous faire poser des milliers de questions et nous donner envie de voir la suite. On est vite accroc à l’ambiance générale et lorsque des personnages déjà cultes font leur apparition, c’est souvent l’apothéose. Les fans du Comic pourront regretter que la série ne soit pas aussi fidèle à l’histoire d’origine. Mais il ne faut pas oublier que le Comic a franchi des barrières que les téléspectateurs ne sont pas prêts de voir à la télévision. Et cela aurait pu clairement mettre un terme à sa diffusion.

Malgré son problème de rythme, The Walking Dead est l’une des séries du moment sur laquelle vous pouvez compter et dont vous ne pouvez pas passer à côté.

On a vu... la saison 4 de The Walking Dead

Avis sur la quatrième saison et sur le futur de la série
Après avoir vu cette quatrième saison dans son intégralité, je suis mitigé. La saison 4 démarre fort et se termine en apothéose lors de son épisode de mi-saison (épisode 8). Je voulais absolument que le mois de février arrive pour voir la suite. Durant la pause, le showrunner avait annoncé sa volonté de développer la psychologie des personnages. Sur le principe, j'étais plutôt pour. Mais lors de la reprise, ce fut une déception. A part 2-3 épisodes (dont le season-final), quel ennui ! Cette seconde partie a clairement divisé les fans. D'un côté, ceux s'étant ennuyé trouvant un manque de scènes d'actions, et ceux ayant aimé en savoir d'avantages sur chaque personnage dans un climat de survie. Vous l'aurez compris, je suis de ceux qui se sont ennuyés. Pour autant je ne m'attendais pas à voir de l'action pendant 45mn à chaque épisode. The Walking Dead, ce n'est pas la boucherie comme dans un jeu vidéo ! C'est aussi les notions de survie contre les rodeurs et... les hommes ! Je regrette surtout de retrouver les mêmes longueurs que dans la seconde saison. Certaines scènes étaient totalement inutiles, ce qui a accentué cet effet de longueur des épisodes. Si l'on pouvait couper ces scènes, nous n'aurions pas vu de différences.

De plus, il est vraiment dommage de s’être concentré uniquement, durant une demi-saison, sur la psychologie des personnages. Episodes durant lesquels nous n’apprenons pas grand-chose au final, si ce n’est un changement radical du comportement de nos héros, dont on voit effectivement les aboutissements en fin de saison (certains regrettent leur comportement quand d’autres franchissent des barrières et dévoilent leur vrai visage…).

Mais tout n’est pas à jeter, bien au contraire, quelques évènements intéressants sont survenus, événements qui vont clairement avoir un rôle à jouer dans la suite des aventures de Rick et des autres survivants. Quant au seizième épisode, il nous laisse sur notre faim. Palpitant, il annonce une cinquième saison pleine de rebondissements et de surprises.

Après avoir réuni en moyenne 13,3 millions de téléspectateurs cette saison, la série est donc promise à un bel avenir. La cinquième saison devrait confirmer que The Walking Dead est l’une des séries les plus performantes aux Etats-Unis. En espérant bien sûr que le showrunner mette un terme définitif aux trop nombreuses longueurs et qu’il jongle mieux entre les moments d’actions et les zooms sur chaque personnage.

Je ne pouvais terminer cet article sans un remerciement à la chaine OCS Choc qui a diffusé la quatrième saison dès le lendemain de la diffusion aux Etats-Unis, en version sous-titré. Il est extrêmement rare de voir cela en France, même pour une chaine câblée, et cela fait vraiment plaisir. Vous pouvez donc retrouver The Walking Dead sur OCS Choc, dont les épisodes en français devraient arriver d’ici quelques semaines. NT1 a commencé à diffuser fin 2013 les deux premières saisons. Malheureusement, aucune date n’a pour le moment été annoncée pour la diffusion de la troisième saison. Enfin, TF6 diffusera la première saison à partir du 21 Avril à 23h50.

Crédit photo : AMC

Rédigé par Brice

Publié dans #Preview's Séries by Klo & Brice, #The Walking Dead

Commenter cet article

Yannick 03/04/2014 12:17

C'est une super série. Et pour ceux qui n'ont pas ocs, elle est diffusée sur NT1 mais préférez la VO ;)