"Un homme à abattre" dans "Faites entrer l'accusé" sur France 2

Publié le 13 Avril 2014

"Un homme à abattre" dans "Faites entrer l'accusé" sur France 2

Ce dimanche à 22h35, Frédréique Lantieri présenta sur France 2 un nouvel épisode inédit de « Faites entrer l’accusé » qui aura pour thème « Un homme à abattre ».

Le samedi 10 juillet 2010, vers 13 heures, Mélanie Fleury se présente à la gendarmerie de l’Aigle, dans l’Orne, car son mari a disparu. Il a quitté leur domicile la veille, aux alentours de 22h30, pour aller boire un verre et il n’a plus donné signe de vie. Selon les déclarations de son épouse, Arnaud Ghys est un bon père de famille et un homme heureux : ils ont récemment acheté une maison sur les hauteurs de l’Aigle et ils attendent leur troisième enfant. Bref, il n’a aucune raison de se volatiliser...

Le lendemain, un cousin de Mélanie Fleury aperçoit la voiture d’Arnaud Ghys garée à l’orée d’un petit- bois. A quelques pas, les gendarmes découvrent le corps du disparu. La plaie béante dans son dos ne laisse aucun doute : il a été tué par un tir d’arme à feu entre les deux omoplates. Les enquêteurs se penchent sur la vie de la victime et découvrent que l’homme a déjà eu de sérieux démêlés avec la justice pour des vols et braquages. Il a même fait cinq ans de prison. Ses vieux démons l’auraient-ils rattrapé ?

C’est ce que sa femme Mélanie semble suggérer aux enquêteurs : Arnaud avait eu récemment des problèmes dans l’Oise. Et puis un différend concernant la vente d’une de leur voiture. D’ailleurs, ils avaient même été menacés par un inconnu ! Au fil de son audition, la jeune mère finit par confier que la vie avec Arnaud n’était pas toujours rose. D’après elle, son mari s’adonnait régulièrement à la boisson, notamment depuis qu’il était au chômage. Sous l’emprise de l’alcool, il pouvait devenir très violent à son égard. Ce n’est pas tout : Arnaud Ghys était aussi un dragueur invétéré, un habitué des sites de rencontres. Se rendait-il chez une maîtresse le soir de disparition ?

Les enquêteurs en sont persuadés : le coupable est bien plus proche qu’il n’y paraît... La suite leur donnera raison car, à la surprise générale, ce sont trois personnes au dessus de tout soupçon qui prendront place dans le box des accusés de la cour d’assises d’Alençon en 2011. Le drame de l’Aigle est devenu celui d’une famille entière dont les membres vont se déchirer. Mais il lève surtout le voile sur une discrète manipulatrice qui a tiré, dans l’ombre, les ficelles du crime...

Crédit photo : Jean Pimentel / FTV

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 2

Commenter cet article