"L'Arche de Norin, sur la terre des ancêtres" dans "Grandeurs Nature" ce dimanche sur France 2

Publié le 15 Juin 2014

"L'Arche de Norin, sur la terre des ancêtres" dans "Grandeurs Nature" ce dimanche sur France 2

Dans le cadre de sa très belle case documentaire "Grandeurs Natures", France 2 diffusera ce dimanche à 16h25, "L'Arche de Norin, sur la terre des ancêtres", un film de Guillaume Lévis.

Après avoir diffusé les trois premiers films de la série L’Arche de Norin en septembre 2012, Grandeurs Nature propose aux téléspectateurs de retrouver le directeur de la Ménagerie du Jardin des Plantes, Norin Chai, dans L’Arche de Norin, sur la terre des ancêtres. Dans ce documentaire, il retourne après trente ans d’exil dans son pays natal, le Cambodge. Sa mission : aider des jeunes vétérinaires encore novices à pratiquer des interventions délicates sur des animaux en situation de détresse ou atteints d’affections complexes. Dans cette mission ou se mêle histoire personnelle et parcours professionnel, Norin nous emmène sur la terre de ses ancêtres, pour partager à ses côtés son amour des animaux et de l’humanité dans son ensemble…

Ce séjour est aussi pour Norin un voyage spirituel sur les traces d’un passé douloureux, qui l’a vu partir précipitamment avec ses parents pour fuir la dictature de Pol Pot alors qu’il était âgé de quatre ans. Ce retour sur la terre de son enfance lui permet de révéler la genèse de sa vocation : c’est son grand-père qui lui a transmis son amour pour les animaux, avant qu’il ne soit condamné à mort par les Khmers Rouges.

Norin s’attelle donc à retrouver des lieux, parfois oubliés, qui ont marqués sa vie : la maison de ses grands-parents, la prison S21, les temples d’Angkor. Il a craint pendant longtemps la brutalité de la confrontation avec ses souvenirs indiciblement douloureux. Il refusait donc de répondre aux appels des confrères cambodgiens qui sollicitaient son aide.

Lors de son séjour, Norin aide Samba, un éléphant maltraité pendant la dictature, à retrouver une vie plus paisible. Il redonne la vue à des singes grâce à une opération de la cataracte.

Mais surtout il aime transmettre ce qu'il a appris pour prendre soin des animaux, les soigner et parfois, les accompagner vers la mort.

Entre deux interventions, il visite également les lieux qu’il a contribué à bâtir pour cautériser les plaies de son pays, comme la pagode Krapeu Chaet, ou encore l’école du village de Kompong Speu.

Rédigé par Jeremy

Publié dans #GrandeursNature, #France 2

Commenter cet article