"L'enlèvement de Michel Houellebecq" diffusé fin août sur ARTE

Publié le 15 Juillet 2014

"L'enlèvement de Michel Houellebecq" diffusé fin août sur ARTE

Le mercredi 27 août à 22h15, ARTE diffusera "L'enlèvement de Michel Houellebecq », un film de Guillaume Nicloux avec Michel Houellebecq dans son propre rôle ainsi que Luc Schwarz, Mathieu Nicourt, Maxime Lefrançois…

Le 16 septembre 2011, les journaux télévisés, la presse écrite, internet et la radio diffusent l’information selon laquelle Michel Houellebecq, prix Goncourt 2010, a été enlevé. Certains médias évoquent même la piste d’Al Qaïda. Pendant quelques jours, une certaine effervescence agite le microcosme littéraire. Michel Houellebecq. Qui est-il ? Un bon écrivain ? Un grand auteur ? Plus encore ? L’écrivain français vivant le plus médiatisé au monde ? Le plus détesté et respecté ? Peut-on le classer parmi les illustres indomptables français aux côtés d’Artaud, Céline, Genêt, Gracq ?

Si nous admettons, depuis Christian Metz (théoricien de la sémiologie du cinéma), que tout documentaire est une fiction, alors L’enlèvement de Michel Houellebecq est un portrait d’écrivain déguisé en chronique comico-criminelle, une mise en abîme où l’invention d’un récit et le fait divers servent de rampe de lancement. Son kidnapping donnant le coup d’envoi à l’introspection par des bandes transversales.

Un terrain d’expérimentation où l’homme/écrivain se fond dans le personnage/écrivain et où l’homme ôte lui-même les oripeaux du personnage. Une tentative de mise à nue par le drame où le mensonge apparaît comme une vérité possible. Cet angle d’attaque axé sous le prisme de la comédie humaine confronte les points de vue entre plusieurs mondes, celui de Michel Houellebecq, de ses ravisseurs et de ses hôtes, abordant des sujets aussi vastes que la création artistique, la Pologne, la tabagie, la construction Européenne, Le Corbusier, le free-fight, etc...

Pour qu’au delà de la fiction se dévoile un écrivain drôle, sensible, caustique, en proie au doute, naïf, méchant, inquiet, intelligent, amoureux. Un homme très inattendu.

Surprise finale, L’enlèvement de Michel Houellebecq est aussi le portrait d’un homme qui n’a jamais voulu être écrivain mais pilote automobile.

Guillaume Nicloux

Rédigé par LZDP

Publié dans #ARTE

Commenter cet article