"Les courtisanes : Agnès Sorel, première des favorites" dans Secrets d'histoire ce soir sur France 2

Publié le 29 Juillet 2014

"Les courtisanes : Agnès Sorel, première des favorites"  dans Secrets d'histoire ce soir sur France 2

Ce soir à partir de 20h45, Stéphane Bern présentera sur France 2 un nouveau numéro de son magazine Secrets d'histoire qui aura pour sujet cette semaine « Les courtisanes : Agnès Sorel, première des favorites ».

Dans ce nouveau numéro de SECRETS D’HISTOIRE, Stéphane Bern nous fait découvrir la première maîtresse officielle d'un roi de France en 1444, et dont le nom évoque à lui seul la beauté, le pouvoir et le scandale. Agée d'à peine 20 ans lors de sa rencontre avec Charles VII, Agnès Sorel fascine ses contemporains par sa beauté. Même ses plus farouches adversaires comme le pape Pie II doivent reconnaitre qu'elle possède « le plus beau visage qu'il ait été donné de voir ».

Mais si l'histoire retient son nom, c'est surtout parce qu'Agnès Sorel apporte à la cour de France un souffle de nouveauté. Sa débauche de bijoux, ses tenues extravagantes et son goût des arts créent le scandale tout autant qu'ils font entrer la lumière dans les vieux palais du Royaume.

À la fois libre et pieuse, ambitieuse et généreuse, Agnès transforme le roi Charles VII, son aîné de 18 ans ! Comme Jeanne d'Arc avant elle, elle l'exhorte à se battre contre les Anglais et joue un rôle décisif dans la victoire. Fine politique, elle aide à l'ascension d'hommes d'états nouveaux, comme Jacques Coeur ou Pierre de Brézé, et contribue ainsi à créer notre état moderne.

De Toulouse à la Touraine, en passant par Bourges et le palais Jacques Cœur ou l'incroyable Cité royale de Loches, son destin hors du commun nous transporte dans un royaume tourmenté par la guerre de Cent ans et jusqu'en en Orient, où la favorite se fournit en précieuses étoffes. Mais on ne se hisse pas impunément au sommet du pouvoir : En 2004, une étude approfondie de ses restes conservés à Loches révèle un empoissonnement au mercure...

Crédit photo : Charlotte Schousboe / FTV

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 2

Commenter cet article