Anarchy, nouvelle série écrite en temps réel par les internautes dès le 30 octobre sur France 4

Publié le 10 Octobre 2014

Anarchy, nouvelle série écrite en temps réel par les internautes dès le 30 octobre sur France 4

Chaque citoyen est désormais contraint de vivre avec 40 euros par semaine. L’ économie chancelle, les institutions et la société vacillent, le chaos menace.

Voici le pitch de « Anarchy », une œuvre de création collective qui vous propose de vous immerger chaque jeudi à 22h50 à partir du 30 octobre sur France 4 dans une France chahutée, d’écrire son histoire et de la raconter telle que vous l’imaginez. Les personnages et les histoires sont les vôtres.

Chaque semaine, vous pouvez intégrer la série. Des personnages créés par vous seront choisis et incarnés dans la série. Lesquels seront désignés ? Ceux dont les désirs et les motivations auront su convaincre la rédaction d’Anarchy. Entrer dans l’histoire de la série est l’une des victoires du jeu. Le gagnant nous prête son personnage. Les scénaristes l’adaptent. Des comédiens leur donnent vie à l’écran. La rythmique est unique : chaque épisode est écrit, tourné et diffusé dans la même semaine.

La série :
La série Anarchy est le pendant télévisuel du monde d’Anarchy, une fiction expérimentale :
La fondation Léopold II est un lieu préservé, une enclave belge sur le territoire français. Deux marginaux, Lustick, un officier de l’armée en retraite, et Mathilde, une gouvernante quasi muette, y maintiennent les vestiges de ce que fut le rayonnement du plat pays à l’international. Aux premiers jours d’Anarchy et pour venir en aide aux Français, Bruxelles dépêche sur place un trio dirigé par Lamberts, un humanitaire sur le retour. La nouvelle « Task Force » est compo- sée de trois personnes aussi inaptes que bienveillantes. Pétrie de belgitude amicale, elle doit recevoir ces Français qui déambulent, hagards, voire affamés, choqués par la déliquescence de leur pays. La fondation est une ressource, un poste avancé pour aider les voisins-amis, un asile, un lieu d’accueil. Les moyens sont inconnus, l’objectif est vague : faut-il venir en aide aux Français ? Du moins, le pensent-ils... !

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 4

Commenter cet article