« La traque des derniers nazis », documentaire inédit ce soir sur 6ter

Publié le 1 Novembre 2014

« La traque des derniers nazis », documentaire inédit ce soir sur 6ter

Dans le cadre de son cycle « Seconde guerre mondiale : au coeur du chaos », 6ter diffusera ce samedi deux nouveaux documentaires inédits.

Près de 70 ans après la Seconde Guerre mondiale, une question demeure : que sont devenus les derniers nazis qui se sont enfuis avant le procès de Nuremberg ? 6ter vous propose de suivre, au cours d’un document inédit, le combat de l’historien Efraim Zuroff pour les retrouver. La soirée se poursuit avec un deuxième document inédit qui répond à une autre question : que sont devenus les enfants issus de la “race pure” créée par les nazis ?

20h50 : La traque des derniers nazis : le docteur la mort
Réalisé par Louise Malkinson et produit par Dov Freedman
À la fin de la Seconde Guerre mondiale, 24 personnalités haut placées du IIIème Reich sont jugées au cours du procès de Nuremberg. Mais des milliers d’autres nazis qui ont joué un rôle de premier plan dans l’extermination de millions de victimes passent au travers des mailles du filet et s’enfuient, notamment en Amérique du Sud. Près de 70 ans plus tard, Efraim Zuroff continue à les traquer. Numéro un sur sa liste : Aribert Heim, un médecin SS qui a tué des centaines de déportés en pratiquant des expériences atroces sans anesthésie.

21h50 : Les enfants du projet Lebensborn : au nom de la race pure
Réalisé par James Cohen et produit par Clare Voyce
Que sont devenus les enfants aryens tant désirés par les dignitaires nazis ? Sous le IIIème Reich, des femmes enceintes, obéissant à certains critères de sélection, étaient admises dans une institution spéciale, dans le cadre du programme “Lebensborn”. La promotion de la race aryenne a conduit ces enfants à grandir sans père. Dans le même temps, des mil- liers d’enfants au profil aryen étaient kidnappés en Pologne, en Ukraine et ailleurs, puis adoptés en Allemagne, quand d’autres, jugés “non conformes”, déficients, ou malades, étaient stérilisés pour ne pas avoir d’enfants. Plus de soixante ans se sont écoulés et les petites têtes blondes sont devenues des adultes pleins d’interrogations qui cherchent à com- prendre leur histoire, mêlée étroitement à celle de leur pays.

Rédigé par LZDP

Publié dans #6ter

Commenter cet article