Rondes de nuit dans Reportages sur TF1

Publié le 16 Novembre 2014

Crédit photo : Christophe Chevalin / TF1

Crédit photo : Christophe Chevalin / TF1

Comme chaque samedi et dimanche à 13h30, TF1 proposera à ses téléspectateurs un nouveau numéro de son magazine Reportages avec au sommaire aujourd'hui :

Rondes de nuit
Alexandre, sapeur-pompier, William, vétérinaire de nuit, Elisabeth, infirmière au Samu, Benoist, boulanger, Emmanuel, animateur radio ou encore Nicolas, artiste de cabaret... Tous vivent dans un univers décalé, mystérieux. Un monde qui angoisse parfois, et fascine souvent : celui des travailleurs de la nuit. Pendant plusieurs semaines, nous avons posé nos caméras à Lille et suivi leur vie nocturne, et, pour les comprendre, nous avons vécu à l'envers...

20 heures. Comme chaque soir, Benoist, 39 ans, enfile sa blouse amidonnée de boulanger. Ses enfants sont en pyjama. Sa femme, assistante sociale, rentre du travail. Benoist ne dîne pas avec eux. Il doit partir travailler. " C'est le perpétuel décalage, c'est difficile de s'organiser avec les enfants, mais on s'habitue ", souffle Caroline. Benoist est conscient des sacrifices qu'il demande à sa famille. Mais les horaires de bureau, il n'a jamais aimé ça : " J'adore la nuit. L'ambiance est particulière, les gens sont moins stressés. J'ai toujours été un petit oiseau de nuit ". La boulangerie de Benoist est la seule du Nord-Pas-de-Calais ouverte sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Benoist travaille avec sa soeur et ses trois frères. Jusqu'à 7 heures du matin, il s'affaire autour de ses deux fours à bois à l'ancienne, quasi centenaires. A toute heure, en rentrant de discothèque, ou lorsqu'ils sont eux aussi des travailleurs de la nuit, les Lillois savent qu'ils trouveront porte ouverte pour un sandwich ou une viennoiserie. Et parfois, le boulanger se fait même un peu psychologue : " La nuit, les gens se confient plus facilement... On discute... Ensuite, lorsqu'on les revoit en journée, on se fait un petit clin d'oeil. On a partagé la nuit un moment de complicité qui n'aurait pas pu exister le jour ".

Rédigé par Sarah

Publié dans #TF1

Commenter cet article