Inédit de "Rendez-vous en terre inconnue" avec Arthur ce soir sur France 2

Publié le 2 Décembre 2014

Arthur et un Quechua dans Rendez-vous en terre inconnue (Crédit photo : Jean Michel TURPIN / Adenium)

Arthur et un Quechua dans Rendez-vous en terre inconnue (Crédit photo : Jean Michel TURPIN / Adenium)

Ce soir à 20h50, France 2 diffusera le 17ème numéro de la magnifique émission « Rendez-vous en terre inconnue ».

Pour ce nouvel épisode, c’est l’animateur Arthur qui a accepté de s’envoler les yeux bandés vers une nouvelle terre inconnue. Dans les airs, Frédéric Lopez lui annonce sa destination : la région de Cuzco, au sud du Pérou. Au coeur de la cordillère des Andes, ils partent à la rencontre d’une communauté d’Indiens quechuas. Les Quechuas sont un des peuples les plus emblématiques d’Amérique du Sud. Ils sont environ dix millions répartis sur six pays.

Arthur et Frédéric Lopez ont rendez-vous avec des hommes et des femmes qui ont choisi de vivre dans un petit hameau isolé à près de 4 500 mètres d’altitude.

Arthur va donc vivre auprès de Rosauro, René et leurs familles. Il va partager leur quotidien, découvrir leur mode de vie et leurs croyances.

Mais il va surtout découvrir leur secret, leur force vitale : l’ayni, l’entraide. Une réciprocité à laquelle ils doivent leur survie. Ici, depuis toujours, les services sont rendus. Mais, depuis peu, ils commencent à se monnayer et c’est l’équilibre fragile de ce mode de vie ancestral qui est aujourd’hui menacé. Dans les montagnes, les Quechuas élèvent traditionnellement des lamas et des alpagas pour leur laine et leur viande. Ces animaux vivent en haute altitude ce qui oblige les hommes à s’établir sur des terres arides où rien ne pousse ou presque.

Pourtant, les Quechuas sont également agriculteurs. Ils réussissent l’exploit de cultiver un véritable trésor : la pomme de terre. Plus qu’un aliment, la pomme de terre est l’emblème de la culture andine, elle symbolise la fertilité. Certaines sont même sacrées. Elles sont offertes à la Pachamama, « la terre mère », pour la remercier de ses bienfaits et implorer sa protection pour la récolte à venir.

Au quotidien, les Quechuas vénèrent la Nature sous toutes ses formes. Pour eux, les montagnes sont des Dieux et ils n’hésitent pas à effectuer un long voyage et à gravir des sommets vertigineux pour recueillir la glace sacrée qui bénira leur troupeau et leur terre.

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 2

Commenter cet article