Après #JesuisCharlie, « On fait quoi maintenant ? » sur France Info

Publié le 12 Janvier 2015

Après #JesuisCharlie, « On fait quoi maintenant ? » sur France Info

Au lendemain de la grande journée de manifestation, une question est sur toutes les lèvres : « On fait quoi maintenant ? ».

Toute la semaine, France Info et Libération partent à la rencontre de ces Français de tous horizons qui ont défilé ce weekend pour continuer à écouter, comprendre, débattre… et avancer vers des solutions concrètes.

Chaque jour, autour d’un thème ; sécurité, éducation, religion, vivre ensemble… : un dossier spécial à retrouver dans les pages du journal Libération et sur France Info :

à 7h15 dans « le 6h/9h » de Fabienne Sintes, dans « le 12h/14h » avec un débat animé par Raphaëlle Duchemin et avec le rendez-vous d’Olivier de Lagarde, « Un monde d’idées » (9h55, 14h25 et 19h25).

Puis, dès 17h, avec Ersin Leibowitch, France Info installe son studio en direct d’un lieu emblématique du thème du jour, au plus près des Français, avec : la rédaction de Libération dont Laurent Joffrin, directeur de la rédaction et Johan Hufnagel, directeur des éditions, les reportages de France Info et de nombreux invités.

Un sujet qui se prolonge en débat dès 20h dans « Les informés de France Info » avec Jean-Mathieu Pernin.

Rédigé par LZDP

Publié dans #France Info

Commenter cet article

jo 16/01/2015 13:57

Je suis encore CHARLIE.

Comment pouvoir prétendre mettre un terme au terrorisme international alors qu'à l'échelle de notre pays nous sommes incapables de mettre un terme à l'insécurité dans nos quartiers... Aux zones de non droit investies par des bandes organisées et armées qui utilisent la terreur pour investir des territoires pour s'enrichir.

Ces zones de non droit ont permis à certains de s'installer, de se mettre en place, de s'organiser en se hiérarchisant, de s'armer et de s'initier à des pratiques de combats de rues en toute impunité ce qui implique, par extension, que nous avons laissé s'installer des camps d’entraînements sur notre propre territoire. Nous avons créé des pépinières et fourni le terreau pour des recruteurs de tous bords qui n'ont plus qu'à se servir dans ces terrains laissés en friches...

Ne pas prendre en charge cette réalité de terrain et ne pas apporter de réponses appropriées à la restauration d'un état de droit impliquent que les groupuscules terroristes vont continuer à recruter et prospérer dans chaque espace laissé à l'abandon... dans chaque zone de non droit et dans chaque pays.

Les terroristes aguerris sont ailleurs, les terroristes en devenir s'initient chez nous, dans nos camps d’entraînements mis à leur disposition.

Reprendre la main sur ces territoires est certainement la meilleure réponse à apporter pour lutter contre le terrorisme en FRANCE.

D'autre part pourquoi ne pas sanctionner toutes personnes ayant effectué des stages d’entraînements à l'étranger par une obligation du port d'un bracelet électronique paramétré de manière spécifique.. ?


Jo CALAIS

jo 16/01/2015 07:39

Je suis encore CHARLIE.

Comment pouvoir prétendre mettre un terme au terrorisme international alors qu'à l'échelle de notre pays nous sommes incapables de mettre un terme à l'insécurité dans nos quartiers... Aux zones de non droit investies par des bandes organisées et armées qui utilisent la terreur pour investir des territoires pour s'enrichir.

Ces zones de non droit ont permis à certains de s'installer, de se mettre en place, de s'organiser en se hiérarchisant, de s'armer et de s'initier à des pratiques de combats de rues en toute impunité ce qui implique, par extension, que nous avons laissé s'installer des camps d’entraînements sur notre propre territoire. Nous avons créé des pépinières et fourni le terreau pour des recruteurs de tous bords qui n'ont plus qu'à se servir dans ces terrains laissés en friches...

Ne pas prendre en charge cette réalité de terrain et ne pas apporter de réponses appropriées à la restauration d'un état de droit impliquent que les groupuscules terroristes vont continuer à recruter et prospérer dans chaque espace laissé à l'abandon... dans chaque zone de non droit et dans chaque pays.

Les terroristes aguerris sont ailleurs, les terroristes en devenir s'initient chez nous, dans nos camps d’entraînements mis à leur disposition.

Reprendre la main sur ces territoires est certainement la meilleure réponse à apporter pour lutter contre le terrorisme en FRANCE.

D'autre part pourquoi ne pas sanctionner toutes personnes ayant effectué des stages d’entraînements à l'étranger par une l'obligation du port d'un bracelet électronique paramétré de manière spécifique.. ?


Jo