"Alerte au mercure" dans Le doc du dimanche ce soir sur France 5

Publié le 1 Février 2015

Valérie Durier (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV / France 5)

Valérie Durier (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV / France 5)

Dans le cadre de la case "Le doc du dimanche" présentée par Valérie Durier, France 5 diffusera ce soir à 20h35 « Alerte au mercure », une enquête de Sophie Bonnet.

On le retrouve partout : dans les produits d'hygiène, les jouets en plastique, les ampoules à économie d'énergie, les poissons, les amalgames dentaires.... Le mercure, ce métal à l'état liquide, présent autrefois dans les thermomètres, est encore largement utilisé par les industriels pour ses nombreuses propriétés chimiques.

Pourtant en 2007, l'Organisation Mondiale de la Santé l'a classé parmi les 10 substances les plus toxiques avec l'arsenic, le plomb et l'amiante. Des études font désormais le lien avec des maladies neurologiques comme Alzheimer ou la sclérose en plaque.

La plupart des pays européens ont adopté des mesures pour limiter son utilisation. Mais la France tarde à réagir : elle reste par exemple le pays qui pose le plus d’amalgames dentaires, alors que ces « plombages » contiennent 50% de mercure. Les vapeurs de mercure qui se dégagent de la bouche des personnes ayant au moins 4 "plombages" sont en moyenne 70 fois supérieures aux normes autorisées dans l'air ambiant. Ces vapeurs toxiques vont ensuite s’accumuler dans notre corps, en particulier dans le cerveau, le foie ou les reins.

Pourquoi la France reste-t-elle un des rares pays européens à ne pas prendre en compte les intoxications au mercure ? Enquête dans les cabinets dentaires, dans les usines de recyclage d'ampoules et même les poissonneries.

Quelle quantité de mercure se dégage quand on casse une ampoule ? Combien trouve-t-on de mercure dans le thon ou l’espadon ?

Les résultats sont bien plus inquiétants que les analyses officielles...

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 5, #ledocdudimanche

Commenter cet article

croquette 01/02/2015 22:16

On nous a imposé les lampes fluocompactes car plus "écologiques" et consommant moins. En fait, c'est juste pour engraisser leurs fabricants. Les bonnes vieilles ampoules n'étaient pas dangereuses. Par contre, on autorise les lampes halogènes car elles consomment un peu moins que les lampes classiques. En fait, on les autorise car elles rapportent plus d'argent que les vieilles ampoules classiques. Le pire, elles chauffent bien plus et donc sont bien plus dangereuses ! Puis, quand elles sont montées sur un variateur d'intensité, elles consomment plus car elles chauffent moins. Si elles chauffent moins, le rendement est moins bon ...
On interdit les thermomètres à mercure mais on oblige presque à acheter des lampes fluocompactes qui en contiennent !!
Je me souviens du ministre de l'écologie de l'époque qui vantait les qualités des lampes fluocompactes !! Il en avait une très grosse dans la main, donc avec bien plus de mercure que dans une petite !! Ces personnes politiques ont-elles des conseillers, des ingénieurs ou autres personnes qualifiées pour leur dire qu'elles font des conneries ??? Non car tout cela n'est que pour enrichir les fabricants d'ampoules à mercure !! Ils ont fait idem avec l'ethylotest obligatoire et autres objets pas vraiment utiles mais qui rapportent du fric à des gros industriels blindés d'argent !!
Ces lampes là me font penser au problème de l'amiante. C'est dans 20 ou 30 ans qu'ils vont dire de ne plus acheter ça et vont nous pondre un nouveau moyen d'éclairage peut-être vraiment écoligique mais qui vaudra très très cher !!
Autrement, il y a l'éclairage par ampoules à LED qui est vraiment rentable mais qui peut abîmer la vue.
Les ampoules fluocompactes, en plus d'être dangereuses avec le mercure, crament très vite. Sans oublier qu'elles peuvent provoquer des violents maux de tête à cause du ballast électronique qui balançent des fréquences nocives dans notre environnement ! Perso, j'ai viré de chez moi TOUTES les lampes "préconisées" par notre cher ministre de l' "écologie" (écologie ? mon c. !). J'ai déjà faillis avoir le feu chez moi quand l'une d'elle s'était mise en court-circuit. Elle se consumait tranquillement au-dessus de ma tête ! En 2009, J'avais eu l'intelligence de faire un stock de bonnes vieilles lampes du regretté Edison. De plus, l'hiver, ces lampes là participent un peu au chauffage...

Le fric, le fric ...