Soirée spéciale sur HD1 pour les 70 ans de la commémoration de la libération des camps

Publié le 1 Février 2015

Soirée spéciale sur HD1 pour les 70 ans de la commémoration de la libération des camps

HD1, la chaîne de toutes les histoires s'associe aux commémorations de la libération des camps en proposant une soirée spéciale. Cette soirée ouvrira sur la diffusion d'un des films les plus bouleversants de Steven Spielberg, La liste de Schindler, considéré comme l'un des 10 plus grands films de l'histoire du cinéma.

Elle continuera avec la diffusion du court-métrage d'Alain Resnais, Nuit et Brouillard. Et se terminera sur un documentaire co-produit avec la BBC Worldwide, poignant message d'espoir porté par d'anciens déportés qui témoignent de leur retour à la vie.

20h50 - La liste de Schindler
Un film de Steven Spielberg avec Liam Neeson et Ralph Fiennes
Inspiré d'une histoire vraie, La Liste de Schindler raconte l'histoire d'Oskar Schindler, industriel allemand et membre du parti nazi qui, horrifié par la barbarie de son parti, décide de sauver huit cents hommes et trois cents femmes du camp d'extermination de Treblinka en les employant dans son usine. Drame historique tourné en noir et blanc, le film de Steven Spielberg arrive en huitième position du prestigieux top 100 de l'American Film Institute.

Au sein d'une filmographie exemplaire, La Liste de Schindler est un film qui a marqué Steven Spielberg, le réalisateur refusant même de toucher un salaire estimant que cela aurait été l'"argent du sang". Succès populaire et critique, le film reçut 7 Oscars en 1994 dont celui de meilleur film et de meilleur réalisateur.

0h10 - Nuit et brouillard
Un court-métrage d'Alain Resnais avec la voix de Michel Bouquet
1955 : Alain Resnais, à la demande du comité d'histoire de la Seconde Guerre mondiale, se rend sur les lieux où des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants ont perdu la vie. Il s'agit d'Orianenbourg, Auschwitz, Dachau, Ravensbruck, Belsen, Neuengamme, Struthof. Avec Jean Cayrol et l'aide de documents d'archives, il retrace le lent calvaire des déportés.

Ce film montre tour à tour comment les lieux des camps de concentration ainsi que le travail d'extermination pouvaient avoir une allure ordinaire, comment cette extermination était organisée de façon rationnelle, " technique " en un mot, et comment l'état dans lequel ont été conservés les lieux est loin d'indiquer ce qui jadis s'y perpétrait.

Les images sont accompagnées de la lecture par Michel Bouquet, d'un texte de l'écrivain français Jean Cayrol, résistant français déporté dans le KZ Mauthausen en 1943.

Le 31 janvier 1956, le film remporte le prix Jean-Vigo.

0h40 - Retour à la vie, 70 ans après la libération des camps
Réalisation : Laurence Rees
Il y a 70 ans, le 27 janvier 1945, les Soviétiques libèrent Auschwitz, le plus grand camp de concentration et d'extermination créé par l'Allemagne nazie. Dans les mois qui suivent, les autres camps seront libérés par les forces alliées.

Ils s'appellent Ida, Shelomo, Halina, Max ou encore Mano. Ils ont entre 9 et 14 ans à leur arrivée dans les camps de concentration. " Retour à la Vie " part à la rencontre de ces hommes et femmes, enfants à l'époque, qui ont échappé à la mort dans ces camps. Juifs, tsiganes, ils sont souvent les uniques rescapés de toute une famille.
Face au chaos et à l'anéantissement, ils ont réussi à survivre et veulent porter un message d'espoir.

70 ans après leur délivrance, l'oubli est impossible et transmettre leur histoire aux jeunes générations indispensable. Dans le film " Retour à la Vie ", tous témoignent. Ce film est un hymne à la vie.

Rédigé par LZDP

Publié dans #HD1

Commenter cet article