Alain Finkilkraut s'allonge sur Le divan de Marc-Olivier Fogiel ce soir sur France 3

Publié le 24 Mars 2015

Le divan de Marc-Olivier Fogiel (Crédit photo : Jacovides / Besstimage)

Le divan de Marc-Olivier Fogiel (Crédit photo : Jacovides / Besstimage)

Chaque mardi à 23h05 juste près le Soir/3, Marc-Olivier Fogiel est de retour sur France 3 dans un nouveau rendez-vous hebdomadaire.

Avec l'exigence et l’audace qu’on lui connaît, le journaliste et animateur revisite de façon moderne l’émission culte de France 3 « Le Divan », l’inscrivant dans une liberté de ton et de paroles.

Marc-Olivier Fogiel reçoit chaque semaine, sur son divan rouge, une personnalité marquante de la société française, issue du monde des arts, de la politique, de l’économie...

Avec ses invités, celui-ci tente de découvrir, au-delà de leur image publique et médiatique, ce qui les construit et ce qui a fait d’eux les adultes qu’ils sont devenus.

Des archives et des témoins accompagneront cette traversée du miroir et nous permettront de nourrir la réflexion de l’invité, ainsi que celle du public présent, sur sa vie, son parcours, ses choix, ses regrets et ses fiertés...

Huitième invité : Alain Finkilkraut
Né le 30 juin 1949 à Paris Alain Finkielkraut est un écrivain, philosophe, essayiste et académicien français.

Son père maroquinier juif, quitte la Pologne dans les années 1930 en raison de l'antisémitisme et survit à la déportation en 1941 à Auschwitz. Sa mère, née à Lvov, alors en Pologne, se réfugie d'abord en Allemagne, après avoir perdu toute sa famille en Pologne. Alain Finkielkraut et ses parents bénéficient d'une naturalisation collective lorsqu'il a un an. Après ses études secondaires, Alain est reçu au concours d'entrée des Écoles normales supérieures de Saint- Cloud en 1969, puis à l'agrégation de lettres modernes en 1972. Il se marie en 1985 avec l'avocate Sylvie Topaloff.

Auteur de nombreux ouvrages sur la littérature, l'amour, la modernité, la judéité, le nationalisme, la colonisation, il défend l'idée de transmission, d'héritage, de tradition, ainsi que l'esprit des humanités, le sionisme, la notion d'identité et la redécouverte du sens du tragique.

Rédigé par LZDP

Publié dans #Le divan, #France 3

Commenter cet article