Enquête de santé se penche sur les plantes médicinales ce soir sur France 5

Publié le 3 Mars 2015

Marina Carrère d'Encausse, Benoît Thévenet et Michel Cymès (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Marina Carrère d'Encausse, Benoît Thévenet et Michel Cymès (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Ce mardi en première partie de soirée, Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymès avec la particpation de Benoît Thévenet présenteront en direct sur France 5 un nouveau numéro du magazine "Enquête de santé" qui aura pour thème "Plantes Médicinales : la santé est dans le pré ?".

Depuis toujours, l’Homme utilise des plantes pour se soigner. Les plantes médicales sont à la base de notre pharmacopée actuelle (de nombreux médicaments sont la synthèse de molécules extraites des plantes). Aujourd’hui, la phytothérapie est une médecine naturelle plébiscitée par les Français.

Une cure d’ortie contre la fatigue, du ginseng pour prévenir la grippe, des pétales de coquelicots contre le stress... Certains spécialistes affirment que la phytothérapie permet de soigner plus de 80 troubles et maladies.

Tisanes, poudres, gélules, huiles essentielles... Le marché de la phytothérapie est en pleine forme avec un chiffre d’affaire évalué à 240 millions d’Euros chaque année. La médecine par les plantes séduit toujours plus d’adeptes, qui souvent cherchent une alternative aux médicaments « chimiques ».

Mais si cette médecine est dite « naturelle », elle n’est pas sans dangers. Chaque année, on estime que 5% des intoxications seraient dues à des plantes. Il y a quelques mois, un laboratoire français a été suspendu par l’Agence du médicament pour avoir mis sur le marché des produits contenant des plantes interdites en France. Comment être sûr de la qualité des traitements ? A quels contrôles sont-ils soumis ? Qui a le droit de les prescrire et de les vendre ?

Au delà de la sécurité, se pose la question de l’utilité de ces traitements. Car la phytothérapie ne fait pas l’unanimité dans le corps médical. Certains estiment que ces « remèdes de grands-mères » n’ont jamais fait la preuve de leur efficacité.

Après la diffusion du documentaire, Marina Carrère d’Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet reviennent en direct sur le sujet en compagnie d’experts et de témoins. Les téléspectateurs sont invités à poser leurs questions par e-mail sur france5.fr, par SMS au 41555 ou via #santef5.

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 5, #santéf5

Commenter cet article

Corinne Chouly 04/03/2015 15:14

J'ai un commentaire sur votre émission que j'ai suivie hier soir sur les plantes médicinales.
Il serait plus prudent d'élargir vos recherches concernant votre anecdote sur le tramadol retrouvé dans un arbuste africain car un article a été publié à la suite de cette découverte contredisant cette découverte.
Je vous conseille donc de lire l'article suivant : Kusari et al, 2014, Angew Chem Int Ed Engl. 53(45):12073-6.
En effet ces auteurs indépendants montrent que le tramadol retrouvé dans cet arbre proviendrait d'une contamination anthropogénique, donc ayant une origine humaine (par ex urines) ou liée à l'activité humaine, par les habitants de cette région d’Afrique qui consomme ce médicament.
Il serait donc intéressant d'apporter les différents éléments permettant aux auditeurs et téléspectateurs leur propre analyse critique. je pense que prendre cela comme exemple pour justifier que les plantes ont en leur sein des principes actifs pouvant avoir des effets thérapeutiques n'est peut-être pas le bon exemple...

De la part d'une pharmacologue participant à la formation de pharmaciens.