La face cachée du lait dans "En quête d'actualité sur D8

Publié le 20 Mars 2015

En quête d'actualité (Crédit photo : Thierry Gromik / D8)

En quête d'actualité (Crédit photo : Thierry Gromik / D8)

Ce vendredi à 20h50, Guy Lagache présentera sur D8 un nouveau numéro de son magazine « En quête d’actualité » qui aura pour thème « La face cachée du lait ».

On le considère comme sain, indispensable à la croissance, source d’éléments vitaux... Le lait est l’aliment le plus consommé en France : 6 enfants sur 10 et 4 adultes sur 10, en boivent tous les jours. Mais le lait que nous buvons aujourd’hui est-il toujours le même que celui de nos grands-parents ? En réalité, la pression économique et la logique industrielle ont transformé la production de lait en une machine pas toujours très transparente sur ses méthodes de production. Alors à quoi tiennent ces différences de prix du simple au double entre deux briques de lait en magasin ? Ces écarts sont-ils justifiés ? Comment les exploitations géantes, comme la ferme-usine des « Mille Vaches » qui fait polémique, dans la Somme, réussissent-elles à produire un lait 30% moins cher ? Et surtout, quelles sont les conséquences pour le consommateur et pour sa santé ? Nous avons mené l’enquête dans un univers pas aussi blanc qu'il n’y paraît...

Bio : peut-on toujours avoir confiance ? Les Français sont devenus des fous de produits bio : le marché est en plein boom, avec un chiffre d’affaire aujourd’hui de 4 milliards d’euros, qui a doublé en seulement 5 ans. Et si plus d'1 Français sur 2 consomme régulièrement du bio, c’est parce que désormais le 100% naturel est à prix cassé. Carrefour, Leclerc, Super U, la grande distribution a envahi le marché avec une stratégie simple : mettre le bio à la portée de tous, à grands renforts de publicités alléchantes... Pourtant, en parcourant les rayons, certaines questions se posent : comment ces enseignes peuvent-elles proposer des tomates sans pesticides, des œufs sans OGM, ou des volailles élevées en plein air à des tarifs deux fois moins élevés que dans les magasins spécialisés, comme Naturalia ou Bio C’Bon ?

Que vaut vraiment ce bio low cost ? Tous les producteurs sont-ils bien contrôlés comme il se doit ? Nous avons voulu savoir si ces promesses étaient vraiment tenues ... et vous n'êtes pas au bout de vos surprises.

Rédigé par LZDP

Publié dans #D8

Commenter cet article