"Suzanne Viguier : l'inexplicable absence" dans Non elucidé ce soir sur France 2

Publié le 3 Mai 2015

Non élucidé (Crédit photo : Crédit photo : France 2 / Eric Vernazobrès)

Non élucidé (Crédit photo : Crédit photo : France 2 / Eric Vernazobrès)

Ce dimanche à 22h50, Arnaud Poivre d'Arvor, avec la participation de Jean-Marc Bloch, présentera sur France 2 une nouveau numéro de "Non élucidé", un magazine qui se propose de revenir sur ces enquêtes criminelles restées dans l'impasse. Chaque épisode raconte ainsi une affaire non résolue en revenant en détail sur toutes les zones d’ombre, en pointant toutes les questions restées sans réponse dans l’espoir de rouvrir des pistes abandonnées voire de soulever de nouvelles hypothèses.

Le premier numéro de cette nouvelle saison est consacré à la disparition de Suzanne Viguier.

Le 27 février 2000, Suzanne Viguier l’épouse d’un professeur agrégé de la faculté de droit de Toulouse disparaît de son domicile. La mère de famille de 38 ans ne donne aucune nouvelle à ses trois enfants. Fugue ? Accident ? Meurtre ?

Le 9 mars 2000, une information judiciaire est ouverte. Une perquisition est effectuée au domicile des Viguier et les policiers découvrent que le matelas du clic-clac sur lequel dormait Suzanne Viguier - le couple faisait chambre à part depuis un an - a disparu.

Jacques Viguier dit l’avoir jeté dans une décharge publique quelques jours après la disparition de son épouse. Quelques traces de sang sont découvertes dans le domicile familial. Le mari est très vite soupçonné d’avoir tué sa femme puis d’avoir fait disparaître son corps.

Pourquoi a-t-il jeté le matelas ? Pourquoi n’a-t-il pas immédiatement déclaré la disparition de sa femme ? Savait-il que Suzanne avait un amant ?

Le 11 mai 2000, Jacques Viguier est mis en examen pour l’assassinat de son épouse. Soutenu par ses enfants, le professeur de droit ne cessera jamais de clamer son innocence. Jacques Viguier sera finalement acquitté à deux reprises en avril 2009 puis en mars 2010.

Pendant le second procès, la baby-sitter des Viguier a révélé que l’amant de la victime lui avait demandé de faire un faux témoignage pour cacher qu’il s’était introduit dans la maison familiale quelques jours après la disparition. Pourquoi ? Que cherchait cet homme ?

Aujourd’hui encore, personne ne sait ce qui est arrivé à Suzanne Viguier.

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 2

Commenter cet article