Thierry Braillard et Laure Boulleau invités Stade 2 ce dimanche sur France 2

Publié le 10 Mai 2015

Céline Géraud (Crédit photo : Gilles Gustine / France 2)

Céline Géraud (Crédit photo : Gilles Gustine / France 2)

Dimanche 10 mai, à partir de 17h25 sur France 2, Céline Géraud et toute l’équipe de Stade 2 proposeront, comme chaque semaine, un tour d’horizon complet de l’actualité sportive nationale et internationale.


Les invités
Thierry Braillard, Secrétaire d’Etat aux Sports, sera l’invité de ce Stade 2 tout au long de l’émission et Laure Boulleau, joueuse de l’équipe féminine du Paris Saint-Germain.
A 4 jours de la Finale de la Ligue des Champions Féminine entre Francfort et le Paris Saint-Germain (à vivre en direct sur France 2 le jeudi 14 mai à partir de 17h50), la joueuse du PSG sera sur le plateau de Stade 2.

Gros plan - Le FC Sochaux sous pavillon chinois
Alors que Peugeot se retire du football et redirige ses investissements sportifs vers l’automobile, David Sandona a rencontré pour la première fois le futur propriétaire chinois du FC Sochaux, Li Wing-Sang, patron du groupe Ledus. Ce reportage donne également la parole aux supporters historiques du club, pour certains encore ouvriers dans l’usine de la marque au lion, pour connaître leurs sentiments sur l’arrivée de cet investisseur étranger.

Grand Format – Le jockey, un sportif de haut niveau comme les autres
Arnaud Mattéoli proposera un portrait de David Cottin, jockey français de référence en matière de courses d’obstacles, qui a notamment participé en avril dernier au Grand National de Liverpool, la course la plus exigeante et la plus dangereuse du milieu hippique. David Cottin sera également au départ du Grand Steeple Chase de Paris, une course qui sera à vivre en direct le dimanche 17 mai à 15h50 sur France 3.

Le football clandestin : les trafiquants d’espoir, enquête inédite!
Fabien Lévêque raconte dans cette enquête l’histoire de jeunes footballeurs africains abusés par de faux agents. Après avoir payé de grosses sommes d’argent pour rallier l’Europe au péril de leur vie et intégrer un centre de formation, ces joueurs découvrent qu’ils ont été trompés et qu’aucun club ne les attend. Ils se retrouvent alors livrés à eux-mêmes, sans papiers et bien souvent à la rue. Une enquête qui a mené Fabien Lévêque de Paris à Dakar pour mettre en lumière ces réseaux parallèles de faux agents, qui laissent
chaque année à l’abandon en France et en Europe plusieurs centaines de jeunes footballeurs africains.
A la suite de cette enquête, Matthieu Lartot évoquera les moyens à mettre en place pour contrer ce trafic, entouré notamment de Thierry Braillard, de Jean-Claude Mbvoumin (ex-footballeur et Président de l’Association Foot Solidaire) et d’une des victimes de ce trafic, Amane Dramera.

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 2, #Stade 2

Commenter cet article

decerier 10/05/2015 18:53

Après Madame Rama Yade, nous sommes heureux que Monsieur le Secrétaire d’ Etat aux Sports puisse s’inquiéter du sort des «jeunes esclaves africains du football» suite à votre reportage et que le ministère puisse agréer l’association luttant contre les dérives scandaleuses de ce sport.
Il existe d’autres scandales français : Par exemple la « non reconnaissance » de la Fédération Française « Union Nationale des Clubs de Futsal » qui va disparaitre dans quelques jours.

Decerier 10/05/2015 18:50

De Présidence de l’UNCFS – Présidence du Quick Soccer

Sujet sauvetage de l'UNCFS (fédération nationale du futsal originel)

Monsieur le Ministre,

Conformément à mon entretien téléphonique de lundi et de cet après-midi avec de vos collaborateurs, permettez-moi de vous adresser rapidement les éléments et le sens de mon intervention concernant le sauvetage de Union Nationale des Clubs de Futsal, en voie de disparition. C’est également toute la mémoire du Futsal en France depuis son apparition à Cannes et dans le Var en provenance d’Amérique latine.

UNCFS (Union Nationale des Clubs de Futsal) pérennise en France le vrai Futsal Originel créé par Monsieur Juan Carlos Ceriani Gravier, l'inventeur du Fútbol de Salón dit aujourd’hui futsal , sport inauguré en septembre 1930. Elle est adhérente à la FIFUSA (Fédération Internationale de Futsal) première organisation officielle de Futsal créée en 1970, rebaptisée ensuite AMF (Association Mondiale du Futsal) . UNCFS a réussi à qualifier chaque année depuis 12 (douze) ans une équipe « DE JOUEURS FRANCAIS » aux championnats d’Europe UEFS - AMF. Le carré final de la Coupe du Monde est resté encore à ce jour inaccessible compte tenu des moyens matériels, humains et financiers professionnels et des soutiens médiatiques et politiques* dont bénéficient les Fédérations des autres pays .Ce qui n’est pas le cas dans notre pays , car la France a privilégié le Football en salle.

Aujourd’hui UNCFS va probablement disparaitre dans quelques jours mise en cessation de paiement pour la somme globale de dix milles euros (10 000€). UNCFS représentée par son président doit comparaitre le 14 mai devant le tribunal de Boulogne assigné par le Groupe Allianz pour l’acquittement restant d’assurance pour la somme de 7 600 euros ( sept mille six cents) dont la société n’a pas voulu subitement étaler le remboursement sur l’année sportive comme les années précédentes.
Le travail accompli par Monsieur Le Président Brachet mérite mieux que de terminer dans une histoire à la « Coubertin » à qui aujourd’hui tout le monde se réfère tous les quatre ans oubliant la manière dont s’est terminée sa vie.

Je rajouterai, Monsieur Le Ministre, qu’une scission interne s’est produite. Les Sections du Languedoc-Roussillon et du Centre de l’UNCFS appuyées par le représentant espagnol (catalan) de l’Association Mondiale de Futsal (AMF) ont fait sécession ne payant pas la totalité de leur redevance à l’UNCFS, ni ne respectant les délais de paiement, amplifiant par là même le problème financier de l’UNCFS par rapport à la compagnie d’assurance.

Ceci est intervenu suite à la restructuration de plusieurs Commissions Nationales et à l’exclusion de certains dirigeants dont le président de la CNS (Section du Gard), le Directeur Technique National (Section du Gard) et le Secrétaire général (Section du Centre) pour faux et usage de faux en écriture, non-respect du règlement intérieur de la Fédération UNCFs et non-paiement des cotisations et sommes dues. Suite à ces décisions de suspension et à un faux en écriture rédigé par le Secrétaire Général mais signé avec le tampon de l’UEFS pour communication aux membres de l’Union Européenne de Futsal (UEFS), une campagne de dénigrement de l’UNCFS et de son président a fait que la France a perdu sa place à la vice-présidence de l’UEFS.
Profitant de ces attaques, les deux Ligues dissidentes (Languedoc-Roussillon et Centre) n’ont pas hésité à usurper l’autorité de l’UNCFS pour organiser un tournois international à Romorantin-Lanthenay entre la France, le Maroc et la Somalie en utilisant les ressources humaines et financières de l’UNCFs, sans détenir aucune autorisation. Alertée par le président de l’UNCFs suite à la radiation des responsables organisateurs de ce tournois, la Mairie de Romorantin-Lanthenay a décidé de sanctionner à son tour les responsables du club local Romorantin FC suite au soutien financier qu’elle avait indument apporté à une manifestation sportive internationale non reconnue ni autorisée par la Fédération UNCFs.
D’autre part, en septembre 2014 les dissidents ont redéposé les statuts à la Préfecture de Nîmes de l’ancienne association qui a fusionnée avec l’UNCFS (Association Française de Futsal - AFF) et sont parvenus à faire accepter cette association auprès du représentant Espagnol de l’AMF comme étant la fédération française représentative de la France dans la Confédération européenne UEFS, alors même que la Fédération UNCFs était parfaitement en règle de son affiliation auprès de ces instances pour toute la durée de l’année 2014.

Tout cela parce qu’en dépit des difficultés financières, la Fédération UNCFS était en mesure de présenter une équipe compétitive pouvant se qualifier pour les championnats du monde. Ce que probablement certains membres de l’Union Européenne de Futsal ne souhaitaient pas, dont les dirigeants russes et espagnols. Ce fut donc une équipe de dissidents sans vrai niveau mais reconnue comme étant l’équipe de France par l’AMF qui fut présentée et qui disputa la phase éliminatoire de repêchage. En d’autres termes c’est l’Espagne* (la Catalogne) par ses affinités avec les catalans français qui dirige le futsal AMF en France.

Monsieur le Ministre, le fait exclusivement politique de ne jamais accorder de statut à l’association UNCFS malgré le travail accompli durant tant d’années et pour des raisons que seul le ministère connait, a contribué à cette situation. Ces dernières années, le ministère n’a pourtant pas été avare de reconnaissances sportives puisqu’il a encore reconnu deux sports US ; mais, il est vrai que ces sports ne se jouent pas aux pieds. Cependant la position du Ministère a contribué également à affaiblir la position de la France au sein de la Confédération européenne sous domination russe et espagnole.

Son président Monsieur Brachet (UNCFS ), le DTN Monsieur Dine (UNCFS) et moi –même ( Quick Soccer France) nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire et nous rendre au ministère.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de notre parfaite considération

Georges Decerier

*Espagne : les Instances internationales autorisent trois (3) équipes nationales espagnoles une par grande région. Un modèle peu conforme à l’organisation sportive française.
**la FIFA séduit par les charmes de ce mini-jeu de ballon au pied l’intègre comme nouvelle discipline en 1985 et publie en 2001 les premières règles FIFA . La France reconnaitra et ne reconnait que celui de la FIFA

Contacts
Jérôme Brachet
92- Boulogne-Billancourt
Président de UNCFS 06 74 17 97 36 http://uncfs.org/la-federation-de-futsal-en-france.html

Richard Dine
83 Les Arcs
DTN UNCFS

Georges Decerier
83 Toulon
Président fondateur du Quick Soccer
06 13 51 52 60 http://quick-soccer-france.wix.com/conventionvar


A l’attention de
Monsieur T. BRAILLARD
Secrétaire d’Etat aux Sports
Ministère des sports