La Fondation NRJ - Institut de France a remis son Grand Prix Scientifique de 100 000 euros

Publié le 3 Juin 2015

La Fondation NRJ - Institut de France a remis son Grand Prix Scientifique de 100 000 euros

Lors d’une cérémonie solennelle sous la Coupole de l’Institut de France ce mercredi, la Fondation NRJ – Institut de France a attribué un Prix scientifique doté de 100 000 euros au Professeur Mickäel TANTER et à son équipe, pour encourager une recherche pionnière sur la neuro-imagerie cérébrale.

Passionné par la physique et la médecine, Mickäel Tanter a consacré sa carrière à l’interface entre ces deux disciplines. Après un diplôme d’ingénieur Supélec, il devient chercheur au CNRS en 2000 puis directeur de recherche à l’INSERM, et se spécialise dans le développement de méthodes d’imagerie et de thérapie innovantes, telles que l’échographie ultrarapide, l’imagerie quantitative d’élasticité, l’imagerie fonctionnelle de l’activité cérébrale par ultrasons.

Mickaël Tanter travaille aujourd’hui avec son équipe sur le développement de techniques innovantes d’imagerie et de thérapie médicales. Il a développé au cours des 15 dernières années le concept d’échographe ultrarapide capable d’atteindre plusieurs milliers d’images par seconde et voir ainsi les vibrations mécaniques du corps humain pour des applications multiples allant du diagnostic du cancer aux maladies cardiovasculaires.

En 2005, il fonde avec Jacques Souquet, Claude Cohen-Bacrie et Mathias Fink la société française Supersonic Imagine commercialisant cet échographe ultrarapide (plus de 1000 systèmes vendus dans le monde).

Enfin, il a développé avec ses collègues une technologie d’imagerie fonctionnelle ultrasonore de l’activité cérébrale (fUltrasound - fUS), basée sur la détection ultrasensible des flux sanguins.
Cette technologie 100 fois plus sensible que l’imagerie Doppler fait entrer l’échographie dans le domaine des neurosciences et permet pour la première fois de détecter par ultrasons les flux sanguins dans de très petits vaisseaux du cerveau.

Les applications du fUS sont importantes par leur portée dans les domaines des neurosciences, des sciences cognitives ou encore de l’imagerie cérébrale clinique. En clinique, elle pourrait être utilisée chez le nouveau-né, voire chez le foetus et ainsi permettre de mieux comprendre le développement du cerveau. Côté recherche, le fUS va fournir aux neurobiologistes un outil sensationnel pour répondre à de nombreuses questions fondamentales sur le fonctionnement du cerveau.

Rédigé par LZDP

Publié dans #NRJ

Commenter cet article