Vacances : on se déshabille, ils s'enrichissent dans Capital sur M6

Publié le 19 Juillet 2015

Crédit photo : Franck FERVILLE/M6

Crédit photo : Franck FERVILLE/M6

Ce soir à 20h50 François-Xavier Ménage présentera Capital avec pour sujet Vacances : on se déshabille, ils s'enrichissent !

Laisser tomber les vêtements au profit du short ou du maillot de bain, c'est souvent la libération au début des vacances. Quand les températures grimpent, les corps se dénudent. L'occasion pour certains de révéler leurs tatouages et pour d'autres d'exposer au soleil le moindre centimètre de peau en pratiquant le naturisme. A contrario, les vêtements anti-UV fleurissent sur les plages pour protéger la peau fragile des plus petits. Et sur les marchés, les saisonniers se plient en quatre pour nous vendre petites robes et autres t-shirts souvenir. Que ce soit pour nous dénuder ou nous rhabiller, les professionnels profitent de l'été pour nous faire dépenser.

Tatouage, un business dans la peau
Depuis quelques années, ils se multiplient. Et sur la plage, cet été, vous risquez de les compter par centaines. 1 Français sur 10 cache sous ses vêtements un tatouage. Autrefois, terrain réservé des bikers et autres rockers, le tatouage touche aujourd'hui toutes les classes sociales et tous les âges. Chez les plus grands tatoueurs, les listes d'attente s'allongent de jour en jour. Les nouveaux salons poussent comme des champignons, même dans les coins les plus reculés de France. Plus qu'un art c'est aujourd'hui devenu une profession et un véritable business. À qui profite ce marché qui fait couler beaucoup d'encre ?

Marchés saisonniers : ils vous rhabillent pour l'été !
Bikinis colorés, chapeaux de paille ou petites robes provençales : en été, les marchés se mettent aux couleurs de nos envies. Et pour nous faire craquer, les vendeurs ont des techniques bien rodées. Si certains sillonnent les villes de France toute l'année, d'autres misent tout sur la saison estivale. Des vêtements de marque à prix cassés ou, à l'inverse, des produits plus chers qu'en boutique. En matière de prix et de qualité, difficile de s'y retrouver. D'où viennent les vêtements des étals qui bordent le littoral ? Quels sont les pièges et les arnaques à éviter ? Quelles sont les astuces des vendeurs pour nous faire acheter toujours plus ?

Le boom du naturisme
Pour eux, l'ennemi numéro 1 des vacances c'est le maillot de bain. Pouvoir profiter des bienfaits du soleil sans la contrainte du tissu, c'est le credo des naturistes. Avec 155 établissements répartis aux quatre coins de l'hexagone, la France est aujourd'hui la 1ère destination mondiale du naturisme. Si ces vacanciers se sont longtemps contentés d'un simple bout de terrain pour y planter leur tente, aujourd'hui leurs besoins ont bien changé. Parcs aquatiques dernier cri, résidences haut de gamme et activités en tout genre : ils sont aujourd'hui prêts à dépenser beaucoup pour plus de confort. Une manne financière qui intéresse de plus en plus les grands acteurs du tourisme. Mais faut-il payer plus cher pour se dénuder ?

La folie des combinaisons anti-UV
C'est le nouveau must des plages et pourtant il n'a rien de sexy a priori : la tenue anti-UV ! Combinaisons ou t-shirts se retrouvent de plus en plus sur le dos des enfants comme des adultes. Selon les fabricants, le vêtement anti-UV protégerait la peau plus efficacement qu'une crème solaire, en filtrant 98% des rayons ! De 6 euros à plus de 50 euros, que cachent de telles différences de prix ? Ces t-shirts sont-ils vraiment fiables, en toutes circonstances ? De l'Australie à la France, enquête sur cette nouvelle vague qui déferle sur nos plages.

Rédigé par Sarah

Publié dans #M6, #Capital

Commenter cet article