Privé ou public : faut-il payer pour l’école de nos enfants dans "En quête d'actualité" ce soir sur D8

Publié le 2 Septembre 2015

En quête d'actualité (Crédit photo : Thierry Gromik / D8)

En quête d'actualité (Crédit photo : Thierry Gromik / D8)

Ce mercredi à 20h50, Guy Lagache présentera sur D8 un nouveau numéro de son magazine « En quête d’actualité » qui aura pour thème Privé ou public : faut-il payer pour l’école de nos enfants ?

Bataille sur la réforme des programmes, vocation des professeurs en chute libre, guérilla sur les rythmes scolaires, fuite des élèves du public vers le privé... L'éducation de nos enfants est un sujet sensible qui nourrit polémique sur polémique. Et aujourd’hui, le constat est alarmant : 15% des élèves quitteraient l’école primaire sans maîtriser la lecture et le calcul. Alors l’Ecole est-elle en plein bug ? Faut-il payer pour la réussite de nos enfants ?

L’égalité des chances, l’éducation gratuite pour tous, c’est l’objectif affiché de l’école républicaine. Mais face aux difficultés, l’école publique française perd du terrain année après année. De plus en plus de parents la quittent pour confier leur progéniture à des écoles privées. Et même – de plus en plus – des familles aux ressources modestes. 40% des petits Français passent au moins une fois par un établissement privé dans leur scolarité et la tendance ne cesse de s’accroître. Comment expliquer cette tendance ? Où sont les blocages du public ?

De son côté, l'enseignement privé met en avant une discipline rigoureuse et un encadrement plus fort qui lui permettent d’obtenir des résultats scolaires supérieurs à la moyenne. Mais cette image flatteuse correspond-elle vraiment à la réalité ? Et l’argent explique-t-il tout ?

Au coeur de la tourmente, il y a les professeurs eux-mêmes : ont-ils les moyens de leur mission ? Un chiffre fait réfléchir : en septembre 2014, un sondage OCDE révélait que 40% d’entre eux s’estimaient mal formés à la pédagogie et à la gestion d’une classe ! Alors nos profs sont-ils devenus des cancres ? À qui la faute ?

Rédigé par Sarah

Publié dans #D8

Commenter cet article