"Seul contre tous" au sommaire de "Dans les yeux d'Olivier" ce soir sur France 2

Publié le 30 Septembre 2015

Dans les yeux d'Olivier (Crédit photo : Phare Ouest)

Dans les yeux d'Olivier (Crédit photo : Phare Ouest)

Chaque mercredi à 22h25 sur France 2, Olivier Delacroix reprend la route pour une cinquième saison inédite de la collection « Dans les yeux d’Olivier » à découvrir à la rentrée. À travers cinq numéros inédits, Olivier Delacroix pose un regard atypique sur notre société et sur ceux qui la composent. Avec son sens tout particulier de l’écoute et son intérêt profond pour ceux qu’il rencontre, il va chercher la parole là où les épreuves et les traumatismes de la vie l'ont emprisonnée. Avec tact, gentillesse et délicatesse, il rend la parole plus libre. ​

Seul contre tous
Olivier Delacroix part à la rencontre d'hommes et de femmes qui pendant une période de leur vie ont vécu dans la plus grande solitude. Parce qu’ils avaient choisi de dire haut et fort une vérité qui dérange, parce qu’ils s'étaient rebellés contre l’ordre établi autour d’eux, ou parce qu'ils avaient été exclus à cause de leur différence, ils se sont retrouvés seuls contre tous. Confrontés à la honte, la calomnie, ou la violence, ils se sont battus pour retrouver leur dignité. Loin des heures sombres qu’ils ont connues, ils peuvent aujourd’hui raconter leurs histoires et démontrer ainsi que rien n’est jamais perdu…

Jonathan a été pendant de longues années le souffre douleur de son collège. Moqué, harcelé, racketté et même menacé de mort, il s'est enfermé dans le silence. A l'âge de 16 ans, il n’a trouvé d’autre solution à son calvaire que de tenter de mettre fin à ses jours en s’immolant par le feu…

Christophe, ancien chef de la police municipale d’une ville de banlieue parisienne, a tout perdu en quelques mois. Victime d'une cabale de la part de ses collègues qui lui reprochaient son zèle, il a été accusé à tort de pédophilie. Déchu de ses droits, rejeté par sa famille et ses amis, il s'est retrouvé seul, à la rue et y a vécu pendant deux ans …

Priscille est née chez les Témoins de Jehovah et vivait selon les préceptes stricts de cette communauté. Mais au fil des années, elle s’est interrogée sur la vérité de l’engagement qu’on lui demandait et a décidé de la quitter à l'âge de 40 ans. La sanction a été violente. Du jour au lendemain elle a été rejetée par tous ceux avec lesquels elle avait grandi, y compris sa propre famille…

Brahim est homosexuel. Il a grandi là où l’homosexualité est bannie : une famille musulmane dans une cité de banlieue. Seul avec son secret, sa différence a été pour lui une malédiction. Repéré par les caïds de la cité, il a été harcelé, humilié et a subi à plusieurs reprises des viols dans les caves de la cité…

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 2

Commenter cet article