"Versailles, rois, princesses et présidents" suivi de "Val de Grâce, l'hôpital de la République" ce soir sur France 3

Publié le 14 Septembre 2015

"Versailles, rois, princesses et présidents" suivi de "Val de Grâce, l'hôpital de la République" ce soir sur France 3

Dans le cadre de sa case "Lundi en histoires", France 3 diffusera ce soir à partir de 20h50 les documentaires "Versailles, rois, princesses et présidents" suivi de "Val de Grâce, l'hôpital de la République".

Versailles, rois, princesses et présidents
Le château de Versailles a été conçu comme un instrument de pouvoir par Louis XIV. Aujourd’hui, les Présidents de la République l’utilisent comme symbole de la puissance nationale. Khroutchev, Kennedy, Nixon, Elisabeth II, Kadhafi ou Xi Jinping y ont tous été reçus, dans des rituels qui rappellent la grandeur d’autrefois, et qui réveillent les fantômes du passé.

Les archives de ces visites d’état nous amènent à reconsidérer Versailles sous un angle inhabituel : la machine à impressionner conçue par le Roi Soleil est aussi un des hauts lieux de la République, qui y a mis en scène les élections présidentielles jusqu’en 1953, ainsi que les réformes de la Constitution.

Apothéose de ce Versailles républicain, le G7 mitterrandien de 1982 démontre la pérennité des formes du pouvoir, de la majesté royale du Grand Siècle à la solennité présidentielle d’aujourd’hui.

Le Val-de-Grâce, l’hôpital de la République
Mais que faisait donc un président de la République à 21 heures dans une voiture banalisée accompagné par des hommes qui ne sont pas ses officiers de sécurité ? Comment expliquer que le président Algérien fasse sa rentrée politique devant une photo du président français ? Qu’estce qui a poussé une jolie infirmière à révéler un secret d’Etat ? A quoi sert un double fond dans

des toilettes ? Quels secrets renferme la suite présidentielle que personne, en dehors des patients et du personnel médical, n’a jamais pu visiter ?…

Le Val-de-Grâce est habité par de nombreux mystères de la Ve République. C’est dans cet hôpital militaire que les grands de ce monde accourent au moindre pépin de santé, c’est ici qu’ils affrontent la dernière chose qu’ils n’ont pas réussi à vaincre : la mort. Et avec elle, son cortège d’intrigues, de guerres de succession, de régimes renversés et de drames familiaux... On

y a diagnostiqué le cancer de Mitterrand, on y a soigné l’AVC de Chirac, et on y a ressuscité Jean-Pierre Chevènement. Plus qu’un hôpital, le « Val » est une institution de la Ve République.

Mais il est une autre histoire, tout aussi française mais pourtant méconnue, que le Val-de-Grâce symbolise : celle d’un empire colonial qui se meurt mais que la France refuse de voir partir, celle de services secrets d’une République peu respectueuse des règles internationales, celle d’une diplomatie parallèle, officieuse, secrète.

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3

Commenter cet article