Ben Barka, l’obsession dans Docs Interdits sur France 3

Publié le 1 Octobre 2015

Ben Barka, l’obsession dans Docs Interdits sur France 3

Dans sa case « Docs Interdits » France 3 proposera ce soir à 23h20 « Ben Barka, l’obsession » un film de Joseph Tual.

La disparition, le 29 octobre 1965 à Paris, du célèbre opposant marocain Mehdi Ben Barka, reste l’une des plus grandes affaires politiques du XXème siècle. Son cadavre, jamais retrouvé, a envenimé les relations diplomatiques franco-marocaines au moment des faits et n’a cessé de les contrarier les années suivantes, jusqu’à aujourd’hui encore. Cinquante ans après la disparition de Mehdi Ben Barka le mystère est bien gardé, et pour cause, il apparaît clairement, à travers le dossier de l’instruction, que le pouvoir marocain s’oppose à l’établissement de la vérité. Plusieurs témoins directs de la disparition du leader de l’opposition marocaine sont toujours en vie et certains occupent des postes au sein du pouvoir à Rabat. Cette affaire met en cause le pouvoir de l’époque et ses méthodes inavouables en terme de répression.

Par qui et comment a-t-il été tué ? Où repose son corps ? Ce mort fait-il encore peur au pouvoir marocain ? Le film se base sur la vérité judiciaire, lève le voile sur l’enquête et s’attarde sur les blocages et les manipulations menées par les services secrets marocains afin d’empêcher la vérité d’éclater. L’expertise du juge Patrick Ramaël, apporte un éclairage essentiel pour comprendre les tenants et les aboutissants de l’affaire. Il nous raconte comment il est impossible, encore aujourd’hui, de mener à bien le dossier d’instruction.

Un demi-siècle d’attente et d’espoirs déçus pour la famille du célèbre opposant marocain qui poursuit son combat pour faire éclater la vérité. À travers ce documentaire de 52’, basé pour la première fois sur le dossier de l’instruction, nous voulons apporter un éclairage nouveau sur l’affaire, sur son instruction mais également sur son contexte historique et politique.

Joseph Tual, journaliste à France Télévisions, suit l’enquête de près depuis 1992. Il est reconnu comme le spécialiste de l’affaire en France mais également au Maroc. Pour la pédagogie du film, il reprend cinquante années d’enquête et nous livre des faits jusqu’alors jamais exposés. Il ne connaîtra pas moins de quatre juges sur les dix qui se sont succédés sur le dossier, dont l’emblématique Patrick Ramaël, totalement investi dans l'instruction de cette affaire. Entouré de Maître Maurice Buttin, l’avocat historique de la famille Ben Barka et des différents protagonistes, Joseph Tual révèle les secrets d’une enquête toujours en cours et ses blocages, impliquant les plus hautes autorités marocaines. Il a su acquérir au fil de toutes ses années d’enquête de nombreux documents inédits tels que la dernière interview (réalisée en 2005) de monsieur Antoine Lopez condamné en 1967 à 6 ans de prison pour sa participation à l'enlèvement de Mehdi Ben Barka.

Joseph Tual a également recueilli les témoignages d’Ali et Midhat Bourequat, incarcérés au PF3 à Rabat. C'est un lieu bien précis, en plein Rabat. Une parcelle de terre, grande comme un terrain de football, entourée de murs de quatre mètres de haut, gardée nuit et jour et ce, toute l'année. Parfaitement alignes, des orangers y seront plantés en 2001. Ce PF3 - point fixe 3, est l'une des clefs et peut être même l'unique clef, pour aboutir à la vérité́.

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3

Commenter cet article