Du rugby à tout prix dans La case de l'Oncle doc ce soir sur France 3

Publié le 2 Novembre 2015

Du rugby à tout prix dans La case de l'Oncle doc ce soir sur France 3

Ce soir à minuit dans La case de l'Oncle doc France 3 proposera le documentaire de Gilles Rof et Christophe Vindis «Du rugby à tout prix ».

En 1995, sous la pression du magnat australien des médias, Rupert Murdoch, le rugby, sport ″sympa et bon vivant″, devient professionnel. ″Vendu″ l’espace d’un été, aux marchands du Temple. Le séisme est mondial.

Depuis, aucun autre sport collectif n’aura autant changé, et à une telle vitesse.
Le corps des joueurs s’est métamorphosé et le jeu, adapté au spectacle télévisé, est devenu plus rapide, plus dur, plus puissant.

Au vocabulaire habituel se sont désormais ajoutés les mots contrats, agents de joueurs, SASP (société anonyme sportive professionnelle), syndicats, sponsors, droits télé, musculation, diététique, dopage… autant de passes croisées que de coups de pied de recentrage…

L’argent, diabolisé et peu visible jusqu’alors, a fait une entrée fracassante dans la vie quotidienne des clubs et des pratiquants.

Mais l’essentiel du rugby – ce ″sport de voyous joué par des gentlemen″ pour qui l’amateurisme servait de fraternité - a-t-il vraiment changé ? Les valeurs menant à la victoire ne restent-elles pas celles de la solidarité, du sens du collectif, l’engagement, le courage, l’audace, ?

Pour accompagner l’histoire de cette révolution, les auteurs ont choisi deux grands témoins symboliques : Mourad Boudjellal et Henry Broncan. Le premier, président du Rugby Club Toulonnais, arrivé au début des années 2000 après avoir fait fortune dans la bande dessinée, a bousculé ce sport en France en changeant ses règles économiques et l’approche médiatique. Le second, entraîneur et formateur, sorte de dernier Mohican attaché à la transmission et aux hommes, porte en étendard l’esprit de résistance à un ordre nouveau. Et si tout semble opposer les deux hommes, une chose pourtant les réunit : un amour dévorant pour le rugby.

D’autres personnalités, comme les anciens joueurs Pierre Villepreux et Pierre Albaladejo, les internationaux Mathieu Bastareaud et Carl Hayman, témoignent de la mutation intervenue dans le secteur professionnel et d’une coexistence de cette face émergée de la Planète Rugby avec le rugby traditionnel des clochers et villages.

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3

Commenter cet article