L'autre JT revient sur les attentats ce soir sur France 4

Publié le 19 Novembre 2015

Arnaud Muller (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Arnaud Muller (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Subjectif et grinçant, nouveaux combats et nouvelles utopies : L’Autre JT est le magazine d’actualité citoyen présenté par Arnaud Muller et diffusé chaque jeudi à 22h55 sur France 4.

Ce soir L’autre JT, une semaine après les attaques, rend hommage aux victimes et se rassemble. De l’Est parisien, à New-York, en passant par les Mureaux, l’équipe est partie écouter, donner la parole et tenter de comprendre.

Le slameur Capitaine Alexandre ouvrira l’émission : seul en scène, il mêlera ses mots, sa poésie avec des extraits de témoignages de rescapés des attentats.

Dans le public de L'Autre JT, des collégiens apporteront tout au long de l'émission leurs regards sur ces événements.

Des reportages : L’Autre JT est retourné dans le 11ème arrondissement de Paris pour interroger celles et ceux qui sortent, vivent et reprennent des couleurs dans cet arrondissement traumatisé. Ensuite direction la cité des Mureaux dans les Yvelines pour sonder les habitants : se sentent-ils de la "Génération Bataclan" ?

Ensuite l’émission vous emmènera aux Etats-Unis pour faire un bilan des mesures post-sécuritaires de l'après 11 septembre. La dernière partie de l’émission sera musicale : Suivez la réouverture des salles au Trabendo à Paris avec le concert de Kadavar. Un mélange de rage, d'amour et de sueur.

L’Autre JT est aussi parti à la rencontre de Gaël Faye, qui nous livrera une déclaration d'amour en musique à son Paris métèque, celui qui a été attaqué mais qui est plus que jamais toujours debout.

Invités de ce numéro spécial :
- Marie-Sandrine Lamoureux Enseignante dans les collèges et lycées de banlieue depuis plus de vingt ans, auteure du livre "Je ne capitule pas. Après les attentats de Charlie Hebdo, à quoi ça sert un prof ?".

- Zineb El-Rhazoui journaliste à Charlie Hebdo. Sans langue de bois, elle dénoncera la radicalisation et le manque de moyens pour la combattre.

- Radia Bakkouch, Présidente de l'association Coexister, elle prône un discours d'apaisement interconvictionnel.

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 4, #AJTF4

Commenter cet article