"L'effet papillon" nous entraîne en Irak et au Liban ce dimanche sur Canal+

Publié le 22 Novembre 2015

Daphné Roulier (Crédit photo : Xavier Lahache / Canal+)

Daphné Roulier (Crédit photo : Xavier Lahache / Canal+)

Il y a des décisions parfois surprenantes au sein des chaînes de télévision comme celle de passer l'excellent magazine "L'effet papillon" en crypté en plus de changer son jour de diffusion.

Seuls les abonnés de Canal+ peuvent donc retrouver chaque dimanche à 15h10 Daphné Roulier aux commandes du magazine de référence de l'actuélité internationale produit par CAPA et donc la rédaction en chef est assurée par Thomas Zribi.

IRAK, LE SAUVEUR DE YEZIDIS de Sofia Amara et Jaouhar Nadi
Son nom : Othman Dinayi. Son surnom : Père courage. Depuis un an, il organise des évasions d’otages yézidis, retenus par l’Etat islamique. Infiltrés au cœur des zones contrôlées par Daesh, ses équipes et lui, ont déjà libéré près de quatre cents otages, sur les cinq mille Yézidis détenus.

Il y a un mois et demi, Sofia Amara et Jawar Nadi ont pu suivre Othman Dinayi. De la préparation des opérations à la libération d’otages qui retrouvent leur famille, mais aussi à des échecs qui peuvent coûter la vie à ses hommes. Douze d’entre eux ont déjà été tués depuis le début de ces actions.

Ce reportage est le troisième d’une série réalisée par Sofia Amara pour L’EFFET PAPILLON sur les otages yézidis. Le premier, sur les femmes otages et esclaves sexuelles, avait été suivi d’un autre sur les enfants soldats de Daesh, sélectionné en octobre dernier au grand prix du reportage de guerre de Bayeux.

LIBAN, DES ARTISTES CONTRE LA BARBARIE de Sofia Amara
Des salles de concerts pleines à craquer, des fans aux anges, une électricité qui défoule et libère, des textes qui parlent d’ivresse, de drogue et même d’homosexualité… Cela ne se passe pas en Occident mais à Beyrouth au Liban, frappé en l’espace de deux ans, par dix attentats sanglants. Mercredi soir dernier, la scène rock indépendante locale a poussé la sono à fond en hommage aux victimes des massacres parisiens. Une provoc’ frontale dans une ville encore ensanglantée ce mois-ci par Daech et où la pression et les menaces sur les artistes se font de plus en plus sentir.

LE BIOPIC de David Castello Lopes avec Mathieu Bonnet et Rodolphe Garczarek
Chaque semaine, PAPILLON revient sur la personnalité de la semaine, la nôtre, celle qui nous a soufflés, intrigués ou émus, celle aussi que nous avons adoré détester. En un mot, le héros ou le anti-héros de la semaine.

Ce dimanche honneur à MAEN WATFE, un homme qui rit à la barbe des terroristes. Il est Syrien. Il vit en exil, et avec deux de ses camarades, il poste sur YouTube des sketchs hilarants, bricolés avec des bouts de ficelle dans un studio de fortune. Ce djihad, version farces et attrapes, démonte la propagande de Daech, mais défrise les barbus.

Rédigé par LZDP

Publié dans #EffetPap, #Canal+

Commenter cet article