"Le dernier gaulois", documentaire évenement le 29 décembre sur France 2 (vidéo)

Publié le 15 Décembre 2015

Le dernier gaulois (Crédit photo : Program 33)

Le dernier gaulois (Crédit photo : Program 33)

Fantasmée, mythifiée, oubliée la Gaule ne fût pas celle qu’on imagine. Il est temps de découvrir ses multiples visages.

Pour la première fois à 20h55 sur une grande chaîne nationale, France 2 diffusera le mardi 29 décembre à 20h55 « Le dernier gaulois », un docu-fiction qui mêle animation et images réelles réalisé par Samuel Tilman et avec la voix de Clovis Cornillac.

Longtemps, la Gaule est demeurée mystérieuse. Considérée à tort comme une société sauvage, elle a généré toutes sortes de mythes et de fantasmes. Par la suite au XIXème siècle, nouveau mythe, celui des origines de la France « Nos Ancêtres les Gaulois », valeureux guerriers unis contre l’envahisseur. Grâce aux récentes découvertes de l’archéologie, ce docu-fiction associant animation et séquences documentaires, propose de découvrir un visage de cette civilisation méconnue.

En suivant le parcours d’Apator, chef Éduen et bras droit de Vercingétorix, nous revivons le destin de tout un peuple. En un an à peine, Apator a vu la Gaule s’embraser, et les tensions s’exacerber entre Romains et Gaulois, jusqu’à l’affrontement final, à Alésia.

Alésia sera l’une des plus grandes batailles de l’Antiquité. Un duel au sommet entre Jules César et Vercingétorix. Un moment unique de l’Histoire qui voit les peuples gaulois s’unir pour la première et dernière fois. Un affrontement épique, qui oppose 70.000 légionnaires romains à plus de 300.000 guerriers gaulois. Un siège interminable, où les deux camps vont se livrer une véritable guerre des nerfs.

Le dénouement de la bataille d’Alésia signe la fin de la civilisation gauloise, inaugure une paix de 400 ans et pose les bases de l’Empire romain. Entre rivalités, trahisons, conflits familiaux et stratégies militaires, l’histoire d’Apator et de sa famille se mêle à la grande Histoire et à ses héros : César et Vercingétorix.

À travers les séquences d'animation, qui allient puissance dramaturgique et précision documentaire, les Gaulois disparus reprennent vie. Dans les parties documentaires, le narrateur s’appuyant sur les découvertes archéologiques les plus récentes, vient contextualiser et nourrir le récit. En 90 minutes, ce film riche et innovant révèle l’histoire d’un peuple oublié.

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 2

Commenter cet article