Faux billets : enquête sur un incroyable trafic dans Enquête Exclusive sur M6

Publié le 24 Janvier 2016

Bernard de la Villardière (Crédit photo : Benjamin Decoin /M6)

Bernard de la Villardière (Crédit photo : Benjamin Decoin /M6)

Ce soir à 23h, Bernard de la Villardière présentera sur M6 un numéro de son magazine Enquête Exclusive avec au programme Faux billets : enquête sur un incroyable trafic

En Europe, mille milliards d'euros d'argent liquide sont en circulation. Des billets (de 5 à 500 euros) et des pièces en théorie infalsifiables… Pourtant, les faux euros n'ont jamais été aussi nombreux. Et les saisies battent chaque année des records. En 2015, les forces de l'ordre ont mis la main sur l'équivalent de 80 millions d'euros lors du démantèlement de trois imprimeries clandestines en Italie. Et sur le premier semestre, 452 000 faux billets ont été retirés du circuit monétaire par les banques centrales européennes. C'est 37% de plus que l'année dernière. Les faussaires utilisent des technologies de pointe et ont mis en place des réseaux de distribution à grande échelle.

Pour lutter contre ce fléau, toutes les polices de la zone euro se sont dotées d'unités spéciales. En France, nous avons suivi les enquêteurs de l'office central de répression du faux monnayage (l'OCRFM). Au cours de plusieurs mois d'enquête, ils ont arrêté un faussaire qui avait mis en place un système infaillible, avec des jolies filles pour écouler ses faux billets dans de nombreux magasins.

Notre enquête nous conduira aussi en Italie. C'est dans la région de Naples qu'est fabriquée la plupart de la fausse monnaie qui circule en Europe. Là-bas, la plupart des imprimeries clandestines sont protégées - et souvent gérées - par la Camorra.

Nous avons également suivi les enquêteurs d'Europol, l'Office européen de police qui aide les pays membres de l'UE à lutter contre la criminalité internationale et le terrorisme. Leurs experts en faux monnayage sont régulièrement appelés en renfort partout en Europe pour aider les polices nationales à démanteler les filières.

Pour s'approvisionner en fausse monnaie, certains délinquants utilisent Internet. Sur le darknet, la face sombre de la toile, on peut commander en quelques clics des faux billets. Après s'être fait passer pour un acheteur, nous avons remonté la filière jusqu'en Thaïlande et nous avons découvert un gigantesque marché clandestin de faux billets, imprimés dans la monnaie de son choix.

Rédigé par Sarah

Publié dans #M6

Commenter cet article