Jean d'Ormesson s'allonge sur le divan de Marc-Olivier Fogiel ce soir sur France 3 (extraits)

Publié le 26 Janvier 2016

Le divan de Marc-Olivier Fogiel (Crédit photo : Jacovides / Besstimage)

Le divan de Marc-Olivier Fogiel (Crédit photo : Jacovides / Besstimage)

Le divan revient tous les mardis sur France 3 avec de nouveaux invités qui vont se prêter face à Marc-Olivier Fogiel au jeu de cet entretien intimiste, nous permettant de partager des instants uniques, d'émotion, de pertinence, sans tabou, à la manière d'une séance de psychanlyse.

70 minutes, d'intimité, de connaissance, d'introspection, de personnalités venues de tous horizons : mode, politique, philosophique, judiciaire….pour mieux découvrir à travers des interviews atypiques, la personne qui se cache derrière l'icône médiatique.

Pour le deuxième numéro de la saison diffusé ce mardi 26 janvier à 23h15, Marc-Olivier Fogiel reçoit Jean d’Ormesson. Alors qu’il a rejoint la prestigieuse Bibliothèque de « La Pléiade » il y a moins d’un an et qu’il vient de publier son nouveau roman autobiographie « Je dirai malgré tout que cette vie fut belle » (Ed. Gallimard)… à 90 ans, Jean d’Ormesson est le 2ème écrivain préféré des français, après Marc Lévy et avant Guillaume Musso !

Fils d’un père Ambassadeur de France en Allemagne, en Roumanie et au Brésil il a été l’un des témoins de notre histoire. Une histoire qu’il ne cesse, de narrer à travers la quarantaine de livres qu’il a publiés…

Avant la littérature, c’est en presse écrite que l’écrivain va se faire la plume : notamment dans la revue « Diogène », au « Figaro », dont il deviendra le directeur de 1974 à 1977…

Il deviendra également l’auteur de grandes œuvres telles que « La Gloire de l’Empire », qui lui ouvrira, en 1973, les portes de l’Académie Française au Fauteuil de Jules Romains. A 48 ans il deviendra le plus jeune académicien !

Jean d’Ormesson continue de nous surprendre, là où on ne l’attend pas, puisqu’en 2012, on le retrouve à l’affiche du film « Les saveurs du palais » de Christian Vincent, dans le rôle de François Mitterrand…

Pas étonnant qu’on le prénomme l’« écrivain du bonheur », durant toute sa carrière il n’a cessé de croquer la vie à pleines dents !

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 3

Commenter cet article