Phares de France, les gardiens de la côte dans Thalassa sur France 3

Publié le 8 Janvier 2016

Phares de France, les gardiens de la côte dans Thalassa sur France 3

Ce soir sur France 3, Thalassa sera consacré aux Phares de France, les gardiens de la côte.

Ils sont les gardiens de nos côtes, 150 grands phares qui se dressent fièrement tout au long du littoral français. Derrière chacun d’eux, de la Bretagne à la Nouvelle Calédonie, en passant par la Corse et la côte Atlantique, il y a une histoire singulière. Des histoires d’hommes évidemment, de courage et d’obstination mais aussi des récits de tempêtes qui font frémir. Les marins ne s’y trompent pas : ces feux qui brillent dans la nuit les alertent du danger. Ce soir Thalassa nous révèle la fabuleuse épopée maritime de ces sentinelles qui tentent de résister à l’usure du temps.

Les phares français ont été automatisés il y a plus de 10 ans et la plupart des gardiens ont débarqué. Seuls en mer, inaccessibles au grand public, ces grands monuments résistent encore et font désormais partie du patrimoine français. Pour les découvrir dans leurs moindres recoins nous avons rencontré des marins-pêcheurs, un photographe, un dessinateur, des gardiens, un collectionneur et beaucoup d’autres…. qui ont la chance de bien les connaître.

Emmanuel Lepage est dessinateur de bandes dessinées et grand voyageur. Il a fait le tour du monde mais aujourd’hui il se passionne pour les phares. Avec lui nous aurons le privilège d’accoster au légendaire phare d’Ar-Men. "C’est fascinant ! Je ne pensais pas le voir un jour dans ma vie. Ar-Men, c’est un mythe… et il est là!"

Karine Guibert, ingénieur chez Dassault Systèmes travaille sur un projet ambitieux, l’animation en 3D du "roi des phares, phare des rois": Cordouan. "L’idée, c’est vraiment d’offrir au grand public une autre manière d’appréhender ce superbe édifice et de le découvrir sous différentes facettes. C’est aussi de pouvoir préserver un patrimoine et le partager avec le plus grand nombre."

Ondine est marin pêcheur et guide. Chaque fin d’année, elle propose un réveillon original sur "son" île, Ouessant : une virée au pied du phare du Créac’h pour célébrer le nouvel an au plus près des éléments. "Les gens aiment leurs phares et quand ils portent dans leur cœur des bâtiments qui ont une histoire, alors la magie opère."

Jean Guichard est photographe, depuis des années, il immortalise ces géants des mers. "Mes images préférées sont des ciels plombés, avec des nuages très pommelés, très noirs et tout d’un coup une écume très blanche éclairée par un rayon de soleil."

Michel Le Rhu, ancien gardien, est hélitreuillé sur le phare d’Ar-Men et aussitôt les souvenirs se bousculent."Je retrouve une présence comme il y a 30 ans, une atmosphère spéciale. Ar-Men est un mythe ! Je suis content d’avoir été 4 ans ici, je ne regrette rien, il n’y a pas un seul truc que je regrette !"

Les phares racontent le glorieux passé maritime de la France mais aussi l’histoire intime, parfois dramatique, souvent passionnée qui unissent les hommes à la mer.

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3

Commenter cet article