Discovery Channel vous invite à rejoindre dès ce soir les rangs de l'armée taïwanaise

Publié le 26 Février 2016

Discovery Channel vous invite à rejoindre dès ce soir les rangs de l'armée taïwanaise

Vous êtes nostalgique de votre service militaire ? Apprêtez-vous à enfiler de nouveau vos bottes et votre treillis pour « Unités d’élite : Made in Taïwan », la nouvelle série de sur Discovery Channel diffusée dès ce soir tous les vendredis à 21h40.

C’est bien connu, la formation militaire n’est pas une partie de plaisir. Mais quand il s’agit de rentrer dans les corps d’élite de l’armée de Taïwan, c’est presque mission impossible !

Dans les années 1960 et 1970, l’armée taiwanaise était crainte de ses ennemis, grâce à sa capacité à éliminer les sentinelles et à effectuer des raids efficaces. Pour mériter cette réputation, ses soldats devaient subir un entraînement particulièrement difficile, et c’est toujours le cas aujourd’hui…

Discovery Channel vous emmène à la découverte de différentes divisions de l’armée de Taiwan pour assister à la formation de ces militaires qui repoussent toujours plus loin leurs limites physiques et mentales afin d’être acceptés dans les corps d’élite.
A Kinmen, rencontrez les hommes-grenouilles, ces nageurs de combat spécialisés dans les opérations côtières, dont 80% des recrues abandonnent avant la fin de la formation. Puis, direction la base navale de Kaohsiung, où les équipes de démolition sous-marine apprennent à nager 10km dans des eaux à 8° pour des missions aussi complexes que périlleuses. Enfin, dans les montagnes les plus isolées entourant le centre d’entraînement de Gu-Guan, vous entrerez dans l’univers des Rangers qui s’entraînent jour et nuit pour devenir performants sur tous les types de terrains…

Courses d’endurance, pompes à répétition, mises en situation, exercices douloureux, entraineurs exigeants, découvrez le quotidien de ces soldats qui connaissent intimement le sens de la douleur, mais qui luttent pour ne rien lâcher.

Rédigé par LZDP

Publié dans #Discovery Channel

Commenter cet article