Les secrets de l'agneau Pascal dans "Le doc du dimanche" ce soir sur France 5

Publié le 27 Mars 2016

Valérie Durier (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV / France 5)

Valérie Durier (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV / France 5)

Dans le cadre de la case "Le doc du dimanche" présentée par Valérie Durier, France 5 diffusera ce soir à 20h40 "Les secrets de l'agneau Pascal", une enquête de Chloé Alexandre pour Pallas TV.

Gigots de pré-salé, carrés, côtelettes... A quelques jours du week-end de Pâques, l’agneau est à l’honneur dans les boucheries et les supermarchés. A l’occasion des fêtes de Pâques, il se vend plus de 10 000 tonnes d’agneau en France, trois fois plus qu’un mois normal. Selon les traditions juives et chrétiennes, cette viande doit être consommée à l’occasion de cette fête religieuse.

Vendue entre 15 et 20 euros le kilo selon les morceaux, l’agneau français fait partie des viandes les plus chères du marché. Comment justifier ces prix ? Pourquoi l'agneau est-il si cher sur les étals ?

Pourtant, depuis quelques années, les éleveurs français sont en péril. Ils doivent faire face à une concurrence étrangère de plus en plus féroce. Sur les 200 000 tonnes d’agneau consommées chaque année, 60% proviennent de l’étranger : Royaume-Uni, Irlande, Espagne et surtout Nouvelle-Zélande. En supermarché, c’est le moins cher mais vous allez voir que son traitement, son transport et sa qualité peuvent surprendre.

Comment les producteurs français font-ils pour continuer à vivre ? Quelles sont les conséquences pour le consommateur ? Et enfin comment s'y retrouver et savoir d’où vient l’agneau que nous mangeons ?

Rédigé par LZDP

Publié dans #ledocdudimanche, #France 5

Commenter cet article

Henriette 30/03/2016 13:39

Quel bourrage de crane....Les agneaux sont lavés en Nlle Zél pour leur bien-être ? Foutaise car en France cela est assimilé a de la mal-traitance. En effet les ovins n'aiment pas l'eau (et ne savent pas nager), de plus les 2 agneaux morts vus au reportage ,soit-disant victimes de crise cardiaque, sont en fait victimes d'étouffements par leurs congénères suite a mouvements d'affolement de ces animaux "mi-sauvages" qui ont tjrs vécu sur les centaines d'hectares d'herbage. Autre détail : la traçabilité. Tous les animaux français ont des médailles d'identification. En avez-vs vu sur les ovins néo-zélandais ??? Alors où est la transparence ?? Les médias sont parfois des messagers de la désinformation. Tous les efforts des éleveurs et des filiales françaises sont bien mal reconnus et valorisés par ce genre de diffusion de la télévision française.....Quelle honte ! alors que l'agriculture se meurt, il vaudrait mieux encourager les qques jeunes éleveurs a persévérer malgré leurs faibles revenus pour nous nourrir sainement. Leurs produits ne mettent pas des mois a arriver ds nos assiettes comme ceux de Nlle-Zél.... N'avez-vs pas de questionnement sur les conditions de conservation des gigots de Nlle Zél ??? Pensez-y

Hectorus 29/03/2016 20:46

Que de tristesse que de voir nos journalistes francais mettre en valeur l agneau de nouvelle zel. Alors que le notre est FRANCAIS et EXCELLENT.

Bouba 29/03/2016 20:39

Pourquoi embellir la viande de NZ alors que chez nous nos pauvres agriculteurs font tout pour nous donner de la viande de qualité. ...vive nos agriculteurs.......

caylus 28/03/2016 09:23

Honte a vous d'avoir fait perdre des journées pour tournage et ns montrer un reportage a 80% sur la Nlle Zélande alors qu'on nous "bassine" la tête avec "acheter français"......La France a aussi des paysages bucoliques et des passionnés qui travaillent 15h/jour et auraient su présenter leur travail avec plaisir