L'effet Papillon nous entraîne en Syrie, au Népal et en Ukraine sur Canal+

Publié le 17 Avril 2016

Daphné Roulier (Crédit photo : Xavier Lahache / Canal+)

Daphné Roulier (Crédit photo : Xavier Lahache / Canal+)

Les abonnés de Canal+ ont la chance retrouver chaque dimanche à 15h10 Daphné Roulier aux commandes de "L'effet papillon", le magazine de référence de l'actualité internationale produit par CAPA et donc la rédaction en chef est assurée par Thomas Zribi.

SYRIE, AVEC L'ARMEE RUSSE A PALMYRE de Xavier Luizet et Jahouar Nadi
La reprise en main de la cité antique par le pouvoir syrien, soutenu par l'armée russe le 27 mars dernier, est un symbole fort. Daech a martyrisé la ville pendant dix mois, laissant derrière elle de nombreux morts et plus de 4 000 mines. Pour le régime, cette libération était une occasion en or de marquer des points. Moscou, allié de Damas, a organisé un voyage de presse in situ afin de montrer que dans la région, les Russes sont dans la place et que Bachar El Assad est définitivement la seule alternative possible à l'horreur djihadiste. Est-ce vraiment aussi simple ? PAPILLON a embarqué avec l'armée russe avant de se rendre en Turquie pour recueillir une autre version de l'histoire.

NEPAL, LA REINE DES MARATHONS EXTREMES de Clément Gargoullaud
A 26 ans, Mira Rai, ex enfant soldat, est devenue la star d'un des sports les plus difficiles qui soit, l'ultra trail. Dans ces courses d'endurance en haute montagne, la Népalaise fait sensation partout où elle passe. Elle enchaîne les compétitions, les victoires, les records, sans jamais se fatiguer. L'an passé, elle a avalé les 80 km du Mont-Blanc, à Chamonix, avec 22 minutes d'avance sur sa plus proche rivale et a battu le record de la course. Serait-elle bionique ? Son exceptionnelle endurance s'explique plutôt par une enfance à la dure et d'une adolescence au côté de la guérilla maoïste.

UKRAINE, LA CHANTEUSE DE L'EUROVISION QUI FACHE de Marine Courtade
Jamala, 32 ans, défendra les couleurs de L'Ukraine en mai prochain à l'Eurovision. Tatare de Crimée, elle a décidé de raconter en chanson les crimes de Staline dans sa région où le dictateur soviétique avait déporté 240 000 Tatars en mai 1944. Aujourd'hui, ils se disent à nouveau persécutés depuis que Poutine a annexé la Crimée. Difficile donc, de ne pas voir un message politique voire une provocation derrière cette chanson. Depuis, Moscou ne décolère pas.

LE BIOPIC de David Castello-Lopes avec Mathieu Bonnet et Rodolphe Garczarek
Chaque semaine, PAPILLON revient sur la personnalité, le héros ou le anti-héros de la semaine.

Ce dimanche, honneur à KEIKO FUJIMORI, femme politique péruvienne candidate à la présidentielle.

Rédigé par LZDP

Publié dans #EffetPap, #Canal+

Commenter cet article