Cuba : ouverture ou dictature ? dans Enquête Exclusive sur M6

Publié le 22 Mai 2016

Bernard de la Villardière (Crédit photo : Benjamin Decoin /M6)

Bernard de la Villardière (Crédit photo : Benjamin Decoin /M6)

Ce soir à 23h, Bernard de la Villardière présentera sur M6 un numéro de son magazine Enquête Exclusive avec au programme Cuba : ouverture ou dictature ?

Après 57 ans de dictature communiste, Cuba serait-elle sur la voie de l'ouverture ? Depuis le voyage historique du président américain Barak Obama sur l'île, les 20 et 21 mars derniers après un demi-siècle de rupture des relations diplomatiques entre les deux pays, Cuba s'apprête à vivre une nouvelle révolution. Non pas une révolution politique - c'est toujours le régime castriste qui détient le pouvoir - mais une révolution économique et touristique. Bientôt, ce sera le retour des échanges commerciaux avec les États-Unis, après l'embargo, et les touristes américains arrivent déjà en masse (300 000 prévus en 2016, le double par rapport à 2015). Les vacanciers viennent désormais du monde entier.

Avec ses vieilles voitures américaines, ses rues chargées d'histoire, ses plages de sable blanc, ses jolies filles et son célèbre mojito, Cuba est devenue la destination à la mode. Aux côtés d'un groupe de Français passionnés de salsa, nous avons exploré les trésors de l'île. Une nature sublime, une culture d'exception, des festivités jour et nuit, un peuple accueillant et, depuis peu, une infrastructure hôtelière haut de gamme et à tous les prix.

Pour les étrangers, Cuba a des allures de paradis, mais pour les Cubains rien n'a changé. Ici, la vie quotidienne est toujours aussi dure. Le salaire moyen s'élève à 15 dollars par mois. Soumis au rationnement, les Cubains ont juste de quoi s'acheter les denrées alimentaires de base. Pour survivre, pas d'autre choix que les combines et la débrouille. C'est le cas de Rosemary, une institutrice. Payée 12 euros par mois par son école, elle est obligée de vendre des cigarettes sur le marché noir et de se prostituer la nuit pour nourrir son fils de 3 ans.

Si l'ouverture est synonyme de rentrée d'argent pour le pays, cela ne bénéficie pas à tous. L'argent du tourisme ne profite qu'à une minorité (proches du pouvoir, militaires). Quant aux restaurants, hôtels, discothèques, compagnies de bus, de taxi, presque tout appartient à l'État ! À Cuba, flotte toujours un parfum de dictature. La police est omniprésente, la surveillance permanente. La liberté d'expression et les droits de l'homme ne sont pas à l'ordre du jour. Et gare à ceux qui osent critiquer le régime. El Sexto, un jeune grapheur qui dénonce les abus de pouvoir des Castro, est emprisonné depuis plusieurs mois. Nous avons suivi ses amis et sa famille qui cherchent à le faire libérer. Certains dissidents politiques engagés contre les Castro auraient même payé leur engagement de leur vie. Nous avons notamment recueilli des témoignages inédits qui remettent en cause la version officielle de la disparition d'Oswaldo Paya (l'un des principaux opposants au régime castriste) : soi-disant un simple accident de la route !

Entre boom touristique et oppression, ouverture et dictature, nous avons enquêté sur l'une des dernières dictatures communistes de la planète.

Rédigé par Sarah

Publié dans #M6

Commenter cet article