"Plus vite, plus haut, plus dopés", enquête inédite en juin sur ARTE (extrait)

Publié le 16 Mai 2016

"Plus vite, plus haut, plus dopés", enquête inédite en juin sur ARTE (extrait)

Le mardi 7 juin à 20h55, ARTE diffusera « Plus vite, plus haut, plus dopés », une enquête inédite de Xavier Deleu sur la mécanique du dopage et ses enjeux.

Malgré la multiplicité des scandales, rien n’enraye la mécanique infernale du dopage. À la veille de l’Euro et à quelques semaines des JO de Rio, une enquête édifiante sur les coulisses d’une arnaque planétaire.

Le dopage a gangrené toutes les disciplines ou presque : cyclisme, foot, basket, boxe, athlétisme... Champions ou amateurs, ils sont nombreux à jouer avec l’éthique pour améliorer leurs performances dans l’espoir de ravir une place sur un podium ou d’arracher un record.

Et même pris en flagrant délit, rares sont ceux qui bravent la loi du silence. Yuliya Stepanova, elle, a osé. Bannie de son sport après un contrôle positif à l’EPO en 2013, l’athlète russe, spécialiste du 800 mètres, a dénoncé le dopage systématique institué par sa fédération. Des révélations fracassantes qui ont entraîné la suspension provisoire, toujours en vigueur, de la Russie dans l’organisation et la participation aux compétitions internationales d’athlétisme. La « traîtresse », quant à elle, a pris la route de l’exil pour sa sécurité. Perpétuellement en avance sur les moyens déployés par les instances étatiques et sportives pour démasquer les tricheurs, les trafiquants diversifient leurs produits, brassant dans l’ombre des milliards sans être inquiétés. Car pour garantir le spectacle des grandes compétitions et conforter les investissements colossaux des sponsors et des médias, l’impunité reste la règle…

Tournée dans huit pays, cette nouvelle enquête donne la parole à des sportifs, dopés, suspendus ou repentis, à l’instar du Français Quentin Bigot, spécialiste du lancer de marteau, mais aussi « propres » comme l’ancien cycliste Christophe Bassons, aujourd’hui conseiller antidopage pour la région Aquitaine-Limousin- Poitou-Charentes.

Témoignent également des personnalités engagées dans cette lutte, comme Thomas Capdevielle, de l’IAAF (Association internationale des fédérations d’athlétisme) et Olivier Niggli, directeur général de l’AMA (Agence mondiale antidopage), ainsi que des experts et des journalistes. Du laboratoire d’analyses de l’ALFD (Agence française de lutte contre le dopage) à un laboratoire pharmaceutique en Moldavie, qui commercialise des molécules détournées de leur indication première par des sportifs amateurs, le film examine aussi l’aspect pharmacologique. Une enquête fouillée qui met au jour les intérêts convergents des États, des industriels, des fédérations et des sportifs, lesquels favorisent un fléau mondial loin d’être éradiqué.

Rédigé par LZDp

Publié dans #ARTE

Commenter cet article