Chroniques Criminelles revient sur l'affaire Oscar Pistorius ce soir sur NT1

Publié le 25 Juin 2016

Magali Lunel (Crédit photo : Laurent Zabulon / NT1)

Magali Lunel (Crédit photo : Laurent Zabulon / NT1)

NT1 proposera ce samedi dès 20h55 un nouvel épisode inédit de Chroniques Criminelles, qui revient sur deux grandes affaires qui ont marqué les esprits et défrayé la chronique. Au sommaire, l'enquête autour du meurtre de Géraldine Giraud et Katia Lherbier, un crime aux multiples zones d'ombres, à la très médiatique affaire Oscar Pistorius.

"Affaire GIRAUD"
Villeneuve sur Yonne, le 9 décembre 2004. Le corps de Géraldine Giraud, fille du célèbre acteur Roland Giraud, est retrouvé dans le jardin d'un certain Jean-Pierre Treiber. Le garde-forestier est-il l'auteur de cet assassinat ?

Parties le temps d'un week-end, Géraldine Giraud, fille du célèbre acteur Roland Giraud, et sa compagne Katia Lherbier disparaissent sans explication. Les soupçons se portent rapidement sur Jean-Pierre Treiber, un garde-forestier voisin : Il a utilisé leurs cartes bancaires et c'est dans son jardin que les corps calcinés des deux filles sont retrouvés le 9 décembre 2004. Cet homme un peu rustre est-il l'auteur du crime ? Si oui, a-t-il bénéficié de complicité ?

"Affaire PISTORIUS"
Prétoria, en Afrique du Sud, le 14 février 2013. Oscar Pistorius, célèbre athlète amputé des 2 jambes, tire sur sa compagne Reeva Steenkamp en pleine nuit et la tue. Etait-ce un acte délibéré ou un simple accident comme il le prétend ?

Revenons sur cette affaire qui a connu de très récents rebondissements, et direction l'Afrique du Sud pour cette terrible nuit de la Saint-Valentin 2013.

Depuis le drame, la version d'Oscar Pistorius, athlète multi-médaillé, n'a pas varié : il a tué sa compagne par accident. Il l'a prise pour un cambrioleur. Pourtant, de nombreux témoignages le décrivent comme jaloux, violent et agressif. Quelle version croire ? A l'issue d'un procès très médiatisé, il est condamné le 21 octobre 2014 à cinq ans de prison pour homicide involontaire et non pour meurtre. Le sportif bénéficie d'une libération anticipée le 19 octobre 2015. Mais le parquet, choqué par la " légèreté de la sentence " obtient le renvoi en appel de l'athlète sud-africain en novembre 2015. La cour suprême suivra-t-elle les conclusions du premier juge ? Ou au contraire condamnera-t-elle Oscar Pistorius à une peine plus lourde ?

Rédigé par LZDP

Publié dans #NT1

Commenter cet article

шлакоблочный станок купить 18/07/2016 10:20

Thanks