Emission spéciale Grande Bretagne dans "Avenue de l'Europe le mag" sur France 3

Publié le 15 Juin 2016

Emission spéciale Grande Bretagne dans "Avenue de l'Europe le mag" sur France 3

Dans "Avenue de l'Europe le mag" le magazine mensuel de la rédaction de France 3 présenté par Véronique Auger à 23h25, l’émission sera consacrée à la Grande Bretagne.

Petite ou Grande-Bretagne ?

Le 23 juin les Britanniques voteront pour dire s’ils veulent oui ou non rester dans l’Union européenne. Une semaine avant ce scrutin primordial pour l’Europe « Avenue de l’Europe, le mag » s’immerge en Grande-Bretagne pour comprendre les raisons qui ont poussé le Premier ministre conservateur à se lancer dans ce référendum à haut risque pour son pays.

Invité : Alain Lamassoure, Président de la délégation française du groupe PPE au Parlement européen.

En cas de Brexit, la Grande-Bretagne risque-t-elle de devenir la Petite-Bretagne ? L’UE peut-elle absorber ce choc ? Quelles répercussions pour la France ?
Alain Lamassoure sera interrogé par Véronique Auger, avec Laurent Marchand, éditorialiste à Ouest France, partenaire de cette émission.

Les reportages :

Les Polonais dans le collimateur
Les Polonais forment la plus grosse communauté étrangère du pays avec plus d’un million de personnes. Arrivés en masse en 2004, ils se sont fait une place, notamment dans le milieu des affaires, et les millionnaires se comptent par dizaines. L’homme d’affaires Jan Zylinski prédit même que dans 20 ans le Premier ministre britannique sera d’origine polonaise. Evidemment, cela dérange les Anglais de souche.
Reportage à Londres de Régis Nusbaum et Yvon Bodin

La classe ouvrière sinistrée
Les Britanniques de la classe ouvrière ont pris de plein fouet l’arrivée des Européens de l’Est, la mondialisation, la crise et l’austérité. Le taux de chômage n’est que de 5% mais le travail ne protège plus. Les médecins s’alarment de l’état de santé désastreux de ces travailleurs pauvres. Les soupes populaires et les banques alimentaires qui avaient disparu se multiplient, notamment dans le nord du pays. Ce déclassement fait le lit de l’euroscepticisme.
Reportage à Wigan et à Blackpool de Frédérique Maillard et Loïc Lemoigne

Le brûlot irlandais
Depuis des dizaines d’années l’Union européenne fait tampon entre le gouvernement de Londres et la partie nord de l’Irlande. Le Brexit réveillerait les nationalismes et pourrait remettre en question le processus de paix. Quant à la partie sud de l’île, la République d’Irlande, elle s’inquiète. Une sortie de l’Europe de son immense voisin mettrait en danger sa fragile croissance.
Enquête : François Badaire et Matthieu Hauville

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3

Commenter cet article