La guerre des cirques dans "En quête d'actualité" ce soir sur D8

Publié le 8 Juin 2016

Guy Lagache (Crédit photo : D8 / DR)

Guy Lagache (Crédit photo : D8 / DR)

Ce mercredi à 21h, Guy Lagache présentera sur D8 un nouveau numéro de son magazine « En quête d’actualité » qui aura pour thème "Traditionnel ou moderne : la guerre des cirques".

Chaque année, 13 millions de Français assistent à un spectacle de cirque, un succès qui ne se démode pas. Pourtant, tous les ans, les artistes doivent rivaliser d'imagination pour attirer le public. En effet, depuis quelques années, la concurrence s'intensifie avec l’apparition de nouveaux venus : les cirques contemporains préfèrant acrobates et mises en scènes esthétiques aux traditionnels clowns et dresseurs de lions.

Depuis plusieurs décennies, Pinder est l'un des leaders du cirque traditionnel. La recette de son succès : une troupe de 12 lions blancs qui fait fureur auprès du public. Mais avec des frais estimés à 30 000 euros par jour et un public qui dépense de moins en moins, le cirque traditionnel doit gérer ses comptes au centime près. Surtout que depuis quelques années, il n'est plus seul sur le marché.

Phénix n'a que 15 ans d'existence. Ses spectacles s'inspirent directement de ceux du Cirque du Soleil, ce grand cirque canadien devenu en 20 ans un succès mondial. Ici, ni clown, ni animaux mais des acrobates, des musiciens, un metteur en scène... Pas de chapiteaux non plus mais des zéniths de 6 ou 7 000 places et des trains et des hôtels qui remplacent les caravanes... Chaque soir, le cirque Phénix produit de grands spectacles qui peuvent coûter 2 fois plus cher qu'un cirque traditionnel mais qui peuvent aussi rapporter beaucoup plus...

Alors quels sont les secrets de ces nouveaux cirques ? Par quels moyens attirent-ils de plus en plus de spectateurs ? Comment les cirques traditionnels résistent-ils à cette nouvelle concurrence ? Nous avons suivi ces deux cirques lors d'une représentation exceptionnelle, le même soir, dans la même ville.

Rédigé par LZDP

Publié dans #D8

Commenter cet article