Snacking : petites faims mais gros business dans Capital sur M6

Publié le 26 Juin 2016

Crédit photo : Franck FERVILLE/M6

Crédit photo : Franck FERVILLE/M6

Ce soir à 20h50 sur M6 François-Xavier Ménage présentera Capital avec pour sujet Snacking : petites faims mais gros business !

C'est un secteur qui ne connait pas la crise. Des chaînes de restauration rapide qui poussent comme des champignons et des nouveautés en pagaille dans les rayons : le snacking séduit de plus en plus de Français. Des consommateurs toujours plus exigeants à la recherche du produit parfait pour leurs petits creux ou leur déjeuner sur le pouce. Plus sain, plus pratique, meilleur et pas trop cher. L'équation est-elle possible ? Rencontre avec les nouveaux rois du snacking.

Kebab : plus fort que le burger ?
C'est l'un des sandwichs préférés des Français : le kebab. Il s'en vend un toutes les dix secondes. Viande, salade, tomates, oignons, la recette est simple et séduit les adolescents avec une formule souvent à moins de six euros. Au point qu'à la sortie des lycées, les restaurants kebabs concurrencent aujourd'hui la cantine. Le marché du kebab génère plus d'1,2 milliard d'euros de chiffre d'affaires annuel et se situe en 3e position juste derrière l'éternel sandwich baguette et le hamburger. En France, on compte aujourd'hui 10 000 points de vente ; des indépendants surtout mais aussi des chaînes de franchisés. Et pourtant, le kebab a mauvaise réputation : trop gras ou parfois fabriqué dans des conditions d'hygiène douteuse dans les restaurants ou chez leurs fournisseurs en Allemagne. Alors de jeunes entrepreneurs prennent le contre-pied en misant sur des kebabs dits gourmets. Une école spécialisée a même ouvert ses portes proposant des sessions de formation au kebab chic. De la France à l'Allemagne, enquête sur un sandwich adoré mais aussi controversé.

Snacking sain : peut-on vraiment craquer ?
Des crackers, de la charcuterie, des en-cas à grignoter entre les repas… 100% plaisir, 0% culpabilité : c'est la promesse miracle du snacking sain ! Au milieu des paquets de chips et de friandises, une nouvelle génération de produits fait sa percée dans les rayons des supermarchés. Ils sont certes deux fois plus chers en moyenne, mais se présentent plus naturels, moins caloriques, tout en restant gourmands… un vrai tour de passe-passe ! Quels sont les secrets de fabrication de ces snacks, importés des États-Unis et de Grande Bretagne mais aussi inventés en France ? Enquête sur ces petits poucets de l'apéro qui grignotent sans complexe le marché des géants de la chips.

Michel et Augustin à la conquête des États-Unis
Après dix ans de succès en France, le duo lance ses biscuits aux États-Unis, la patrie des cookies. L'entreprise vient de planter son drapeau à New York, avant d'espérer séduire le reste du pays. La stratégie de Michel et Augustin : faire parler d'eux par tous les moyens et s'imposer dans les rayons. Leurs outils : des dégustations sauvages dans les rues, du porte à porte, des cadeaux pour les vendeurs. Mais dans un pays où les marques françaises se cassent très souvent les dents, comment faire la différence ? Dans la patrie de la junk food, être français est-il un avantage ?

Rédigé par Sarah

Publié dans #M6

Commenter cet article

шлакоблочный станок в шымкенте 18/07/2016 10:15

Thanks