Thon, brochettes et yaourt glacé : les dessous des plats préférés de l'été dans Capital sur M6

Publié le 21 Août 2016

Crédit photo : Patrick ROBERT/M6

Crédit photo : Patrick ROBERT/M6

Ce soir à 20h50 sur M6 Bastien Cadeac présentera Capital avec pour sujet Thon, brochettes et yaourt glacé : les dessous des plats préférés de l'été

Enquête sur la brochette, le pic de l'été !
La brochette, c'est l'un des produits phare de l'été. Indissociable de nos barbecues estivaux, il suffit de quelques pièces de viande, une poignée de légumes et quelques minutes pour transformer de bons rumstecks en brochettes colorées. Au passage, le simple bifteck, empalé en morceaux sur un pic, devient aussi cher que le plus raffiné des tournedos : jusqu'à 35 euros le kg chez certains bouchers ! Côté grande distribution, les brochettes sont vendues presque trois fois moins chères. Mais avec quoi sont-elles vraiment fabriquées ? Viandes mais aussi poivrons ou oignons ne sont pas aussi « naturels » qu'on l'imagine ! Révélations sur la brochette, star de nos barbecues.

Thon en boîte : la saga Petit Navire
En plus de 80 ans d'existence, Petit Navire est devenu la marque de thon en boîte la plus consommée des Français. Fondée entre les deux guerres par un banquier, cette conserverie familiale bretonne appartient depuis 2010 au groupe thaïlandais Thaï Union, le deuxième fabricant mondial de thon en boîte. Avec son petit voilier bleu en guise de logo, Petit Navire fleure bon la pêche à l'ancienne. Mais derrière ce marketing se cache un groupe montré du doigt par Greenpeace pour ses pratiques de pêche intensives. Cela n'empêche pas l'entreprise de proposer toujours plus de nouvelles recettes de thon en boîte : cuit à la vapeur, mariné au curry, au citron et au thym. Où trouve-t-il leur inspiration ? Comment élaborent-ils de nouvelles recettes ? Enquête sur les secrets de Petit Navire.

Frozen yogurt : le nouveau jackpot qui fait de l'ombre à la glace
Il est devenu, en seulement deux ans, l'ennemi juré des marques de glaces traditionnelles et la nouvelle poule aux œufs d'or des vendeurs de l'été. Désormais incontournable dans les centres commerciaux, sur les plages et dans toutes les zones touristiques, le yaourt glacé (ou frozen yogurt) a conquis les gourmands partout en France. Il ne contient ni crème, ni œufs, ni arômes artificiels. Il est élaboré à partir de yaourt nature et de sucre, et ne présente qu'une faible teneur en matières grasses. Ce qui amuse ensuite les clients, c'est d'y ajouter les « toppings » (garnitures) de leur choix : bonbons, biscuits, fruits, pralines, coulis, chantilly... chacun compose le pot dont il a envie. Moins cher à fabriquer qu'une glace, il est pourtant vendu 25% plus cher. Yogurt Factory, It Mylk, Chillbox, Tutti Frutti, Yogorino, Yogurtlandia... les enseignes poussent comme des champignons. Qui remportera la bataille du frozen yogurt ?

Les secrets du rosé premier prix (rediffusion)
Pour les adultes, c'est devenu l'une des boissons star de l'été. En 20 ans, notre consommation de rosé a été multipliée par deux. Frais et festif, ce vin a aussi le mérite d'être bon marché : 60% des rosés vendus en grande surface coûtent moins de trois euros la bouteille. Capital a suivi ces négociants qui rachètent le vin dans des coopératives pour vous le revendre ensuite. Entre temps, ils travaillent sur sa couleur, la forme des bouteilles et les étiquettes. Le boum des rosés premier prix est aussi dû à l'énorme succès du cubi nouvelle génération : le « bag in box » qui assure le tiers des ventes. Enquête sur ce vin populaire qui envahit nos tables l'été.

Rédigé par Sarah

Publié dans #M6

Commenter cet article