"Traumatisme invisible" dans "Le monde en face" ce soir sur France 5

Publié le 30 Août 2016

Marina Carrère d'Encausse (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Marina Carrère d'Encausse (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Ce mardi à partir de 20:40, les téléspectateurs de France 5 pourront retrouver Marina Carrère d’Enchaussé aux commandes d’un nouveau numéro de magazine « Le Monde en Face » avec au sommaire, "Traumatisme invisible" un film d'Olivier Pinte produit par Ligne du Front.

En France, chaque année, on compte plus de 150 000 personnes victimes de traumatismes crâniens. Les plus graves, heureusement rares, entraînent des périodes difficiles de rééducation et de réadaptation à la vie. Mais, la plupart sont considérés comme légers, car ils n’entraînent pas de longue perte de connaissance. Un tiers des traumatismes crâniens provoquent des séquelles neurologiques parfois visibles : hémiplégie ou difficulté à marcher.

On parle aussi de séquelles invisibles dans la vie courante et pourtant très invalidantes pour les personnes qui en sont victimes. Elles peuvent survenir lorsque le traumatisme crânien est considéré comme léger, même lorsque la personne n’a pas perdu connaissance après le choc.

Troubles de la mémoire, de l’organisation, du comportement, ces séquelles peuvent durer de quelques jours à quelques mois après l’accident, ou se transformer en handicap permanent.

Souvent ignorées, la réalité de ces séquelles invisibles a même été longtemps mise en question. Aujourd'hui, ces traumatismes commencent à être pris en charge.

En s’appuyant sur les témoignages de médecins, de chercheurs et de patients, ce documentaire met en lumière cet handicap méconnu, invisible et complexe à diagnostiquer.

Après la diffusion du documentaire, Marina Carrère d'Encausse propose un débat avec plusieurs invités.

Rédigé par LZDP

Publié dans #LMEF, #France 5

Repost 0
Commenter cet article

Dénos 06/12/2016 23:05

Merci pour cette émission, je notes un grand oubli directement lié aux thèmes abordés et à l'actualité, je cites:
Pourquoi oublier que l'augmentation des routes et de leur trafic augmente considérablement les émissions de carbone alors que parallèlement nous diminuons les seuls acteurs et leur surfaces agricoles qui sont les seules avec nos forêts à recycler ce carbone qui permet de maintenir un équilibre de vie possible sur terre. De plus le recyclage de ce carbone permet d'apporter une alimentation aux résidents des lotissements. Quel scénario catastrophique si l'on continue sur cette voie, plus d'air respirable, moins de nourriture et les solutions d'intensifier la production agricole va empirer cette situation. Dessinons nous un avenir comme le Japon où le mètre carré est une valeur extraordinaire accessible à presque personne et construire des immeubles tellement haut qu'ils vivront près de la couche d'ozone sans oxygène avec les masques pour respirer.
Je redis l'agriculteur est le premier recycleur de carbone en fabriquant des produits qui en contiennent et sont très appréciés par les humains, je cites : Le C6H12O6 qui n'est autre que le glucose et contient du carbone après un cycle végétal que nous appelons la photosynthèse qui est une activité solaire et humaine par le travail des agriculteurs.
Bon courage
Yves Dénos

veronique 02/09/2016 16:22

comment voir cette emmission j'ai ete moi meme dans le coma

victor 30/08/2016 18:48

ces traumatismes ressemblent aux AVC...