Deux enquêtes inédites sur les pesticides et la pollution dans "Le monde en face" ce soir sur France 5

Publié le 6 Septembre 2016

Marina Carrère d'Encausse (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Marina Carrère d'Encausse (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Ce mardi à partir de 20h40, les téléspectateurs de France 5 pourront retrouver Marina Carrère d’Enchaussé aux commandes d’un nouveau numéro de magazine « Le Monde en Face » avec deux documentaires inédits "Pesticides, le poison de la terre" et "Pollution, la France irrespirable".

PESTICIDES, LE POISON DE LA TERRE
Ils ont perdu un enfant, un père, un patient, touchés subitement par un cancer alors que rien ne les prédisposait à être malades.

Pourquoi ces ruraux, en Gironde ou en Charente, vivant à proximité des vignes ou travaillant dans le milieu agricole, sont-ils décédés ? Pourquoi les riverains de Birac, petite commune charentaise, développent-ils un nombre surprenant de cancers des ganglions ? Pourquoi les enfants du village de Preignac en Gironde sont-ils plus touchés par les leucémies ?

Valérie, Didier et Jean-Louis, considèrent qu'ils ont été empoisonnés aux pesticides. Ces produits phytosanitaires pointés du doigt depuis des années mais difficilement imputables. Aujourd’hui, ces femmes et ces hommes dénoncent le silence des autorités. Seuls dans leur combat, ils alertent l’opinion publique. Pendant près d'une années, la réalisatrice Aude Rouaux les a suivis et a obtenu de nombreux témoignages.

Ce documentaire est une enquête glaçante sur ce qui est encore en 2016 un tabou du monde agricole et sera suivi d’un débat avec Sabine Grataloup, dont le fils est né avec une malformation du larynx alors que, durant sa grossesse, elle a utilisé un désherbant au début de sa grossesse, et André Cicolella, toxicologue et Président du réseau Environnement santé. Il dénonce depuis des années les ravages des pesticides sur la santé humaine.


POLLUTION, LA FRANCE IRRESPIRABLE
En France, chaque année, la pollution de l’air serait responsable de 42 000 morts prématurées. Aucun territoire n’est épargné.

À l’Etang-de-Berre, près de Marseille, des centaines d’usines déversent dans l’air des milliers de polluants. Pendant plusieurs années, Arcelor Mittal, le plus gros site industriel de la région, a régulièrement dépassé les normes. Selon une étude de l’Institut de Veille Sanitaire et de l’Agence Régionale de Santé, il y aurait un excès d’hospitalisation pour infarctus du myocarde et leucémie aigue dans les communes limitrophes.

Dans la vallée de l’Arve, en région Rhône-Alpes, les normes européennes fixant les valeurs limites de niveau de polluants sont dépassées tous les ans. En cause, la géographie particulière de la région, le transport routier émetteur de dioxyde d’azote, un gaz toxique, et le chauffage au bois. Simon, un enfant du pays, a déclaré la guerre aux poids lourds qui traversent cette vallée pour rejoindre le tunnel du Mont-Blanc. Inquiet de l’état des santé de la population, un médecin urgentiste a tiré la sonnette d’alarme et pointe l’inertie des autorités.

A Imphy, dans le centre de la France, les habitants se sentent abandonnés. L’activité d’une usine de recyclage de déchets industriels génère des envolées de poussières qui pénètrent dans les maisons. Alexandre a trois enfants qui souffrent de crises d’asthme à répétition. Pourtant, difficile d’établir un lien entre les poussières de métaux lourds et le développement de ces pathologies. Les riverains ont décidé de porter plainte contre l’usine qui n’a pas respecté, pendant plusieurs années, son obligation de mesurer ses émissions de polluants.

Rédigé par LZDP

Publié dans #LMEF, #France 5

Commenter cet article

bleunif 22/09/2016 07:10

Très bonne émission, il faut sensibliser