Nicolas Demorand aux commandes de "Drôle d'endroit pour une rencontre" dès le 7 octobre sur France 3

Publié le 16 Septembre 2016

Nicolas Demorand aux commandes de "Drôle d'endroit pour une rencontre" dès le 7 octobre sur France 3

A partir du vendredi 7 octobre, France 3 proposera un nouveau magazine culturel, bimensuel, diffusé en deuxième partie de soirée (22h45 pour la première).

L’émission a été baptisée « Drôle d’endroit pour une rencontre », clin d’œil à la mythique scène de rencontre entre Catherine Deneuve et Gérard Depardieu sur une aire d’autoroute, dans le film de François Dupeyron.

Nicolas Demorand mènera trois face-à-face avec des personnalités du monde de la culture dans des lieux insolites et surprenants en résonnance avec leur trajectoire et leur œuvre, afin de créer une véritable alchimie entre le lieu et l’invité. Lors de ces rendez-vous, Nicolas Demorand les interrogera sur leur œuvre et leur vision de la culture dans un exercice de débat d’idées. Nous recevrons tout au long de l’année ceux qui font la culture aujourd’hui dans toutes ses formes.

Parmi les premiers invités, Guillaume Gallienne, le parrain de l’émission très attaché à ses racines russes, nous accordera un entretien dans la Cathédrale orthodoxe Saint Alexandre Nevsky.

Ivan Jablonka, l’historien des « petits destins et des soldats inconnus » nous emmènera au Panthéon, pour son ouvrage Laëtitia ou la fin des hommes, notre coup de cœur de la rentrée littéraire. Et bien d’autres : le judoka Teddy Riner sur l’esthétique et les valeurs de son sport au cœur du Musée Guimet, l’écrivain Emmanuel Carrère à Orly ou encore le dessinateur Riad Sattouf au Louvre.

Dans chacun de ces décors, un dispositif spécialement conçu par Philippe Starck structurera l’espace et donnera un cadre intimiste aux échanges entre Nicolas Demorand et son invité.

Deux sujets d’actualité s’intercaleront entre ces interviews : reporters en herbe nourris à la culture Internet et aux nouveaux medias, Pierre et Ilyass mèneront l’enquête dans « T’as pas 5 minutes » sur les marges de la culture, s’interrogeant par exemple sur le phénomène des physiques atypiques dans la mode ou encore le football comme objet culturel. Dans un autre format mêlant archives et animation, la mauvaise foi est au programme avec « C’était mieux avant » qui posera un regard faussement nostalgique sur la culture. Dans le premier sujet, notre réac’ regrettera par exemple le bon vieux temps des scandales du Prix Goncourt.

Enfin, Drôle d’endroit nous entraînera aux côtés d’un artiste « découverte » pour un moment de live pour se quitter tout en douceur.

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 3

Commenter cet article