"Affaire Lagrave : un secret trop lourd à porter" au sommaire d'Enquêtes Criminelles sur W9

Publié le 5 Octobre 2016

"Affaire Lagrave : un secret trop lourd à porter" au sommaire d'Enquêtes Criminelles sur W9

Ce soir à 20h55 sur W9 Nathalie Renoux, aux côtés de Paul Lefèvre, présenteront un sujet inédit : « Affaire Lagrave : un secret trop lourd à porter », une très longue enquête sur le meurtre d’une femme de 78 ans…

A Eysus dans les Pyrénées Atlantiques, le meurtre de Marguerite Lagrave a bien failli ne jamais être élucidé. Cette femme de 78 ans est retrouvée, sauvagement tuée, le visage couvert d’ecchymoses, avec de multiples fractures et la tête presque décapitée. Dans le village, tout le monde montre alors du doigt l’entourage familial et plus précisément les époux de ses propres nièces. Pendant 12 ans, l’enquête va s’enliser et tomber peu à peu dans l’oubli. Ce n’est qu’à la faveur d’un extraordinaire hasard que l’affaire va connaître un rebondissement inespéré. A 250km de là, à Lacanau, une certaine Karine Barboure, coiffeuse, va faire d’incroyables confidences à une amie gendarme.

La jeune femme, en plein divorce, se bat pour la garde de ses trois enfants. Elle révèle que son mari, Daniel, menace de lui faire « comme à Margot » et montre l’endroit où celui-ci aurait caché l’arme du crime, un couteau de chasse. Après analyse, l’ADN de Marguerite Lagrave est bien retrouvé sur le couteau. Seulement il y a un hic. Pourquoi Karine a-t-elle attendu si longtemps avant de dénoncer son mari ? Les gendarmes vont découvrir que la jeune femme possédait à l’époque une Volkswagen bleue, la même que celle vue le soir du drame. Alors, son rôle est-il réellement celui d’un simple témoin ? Aurait-t-elle poussé Daniel à cambrioler la vieille femme? A moins qu'elle n'ait carrément participé au crime, comme son ex-mari le soutient ? Qui dit vrai, l'épouse ou le mari ?

Retrouvez ensuite « L’affaire Aubry : un malheur n’arrive jamais seul », inédit, l’histoire d’un suicide étonnant… 1er décembre 2005, Dominique Aubry, 57 ans, est découverte pendue dans le hall d'entrée de sa péniche des bords de Seine, près de Paris. Tout le monde pense à un suicide car Dominique était déprimée, depuis qu’elle avait perdu son mari, mort d’une crise cardiaque, 10 mois plus tôt. Pourtant, à y regarder de plus près, la façon dont est morte la riche veuve soulève des doutes... Comment a-t-elle fait pour accrocher la corde aux barreaux de l'escalier et faire un noeud coulant à l'autre extrémité alors qu’elle avait 2,44 grammes d'alcool dans le sang et qu’elle avait pris plusieurs somnifères et anxiolytiques ? Et puis cette femme immensément riche dépensait, sans compter, l’héritage de son mari et s'entourait d'hommes de compagnie, qu'elle emmenait régulièrement en voyage. Est-ce l’un de ses hommes qui est l’assassin ? Les policiers en ont la certitude….

Rédigé par Sarah

Publié dans #W9

Commenter cet article