Direction l'Ethiopie et l'Argentine dans "Les routes de l'impossible" ce soir sur France 5

Publié le 1 Janvier 2017

Direction l'Ethiopie et l'Argentine dans "Les routes de l'impossible" ce soir sur France 5

Les routes de l'impossible est une collection de documentaires d’aventure, de découverte et de grands reportages qui suit la vie quotidienne des gens dans des pays où les infrastructures sont quasi-nulles. Des lieux où pour survivre, il faut prendre tous les risques pour circuler ou juste gagner de quoi se nourrir.

Ce soir à partir de 20h45, France 5 proposera à ses téléspectateurs deux épisodes inédits de cette superbe collection produite par Tony Comiti.

20h45 > ETHIOPIE : AU COEUR DE LA FOURNAISE
L’Éthiopie est le pays du monde le plus touché par les accidents mortels de la circulation. Trains et camions circulent sur des infrastructures d’un autre âge. Pour les camions, dans le sud du pays, le transport de marchandises et des personnes ce fait sous la pluie et des pistes glissantes…Pourtant il n’y a aucune autre alternative car l’avion est trop cher et le train ne fonctionne plus vraiment, sauf un qui traverse la moitié du pays : de la ville de Dire Dawa jusqu'à la frontière de Djibouti. Il constitue le seul trait d'union entre les villages les plus reculés. Il parcourt 310 kilomètres en plus de 10 heures. Ce train, le moins cher d’Éthiopie, s'arrête dans tous les villages, comme un omnibus. Pour le dernier train qui continue de fonctionner, c’est déraillements, et casse à répétition. Le train éthiopien est le plus vieux mais aussi le plus dangereux du monde !

21h35 > ARGENTINE : ÇA CASSE ET ÇA PASSE
Des confins de la Cordillère des Andes aux pampas du sud de Buenos Aires, direction sur les pistes d’une Argentine de l’extrême. Qu’ils soient chauffeurs-routiers de haute altitude, tutoyant les sommets et bravant les précipices, médecins de campagne obligés de marcher des heures à plus de 5000 mètres pour aller visiter leurs patients, ou gauchos trompe-la-mort se mesurant au rodéo dans l’arène des corrals, tous font preuve d’un courage tranquille et d’une débrouillardise à toute épreuve. Pablo, éleveur, traverse les lagunes qui se forment à la saison des pluies à bord de son camion, moitié bus et moitié tracteur, pour aller livrer le lait de sa ferme.

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 5

Repost 0
Commenter cet article