Julien Clerc s'allonge sur le divan de Marc-Olivier Fogiel ce soir sur France 3 (extraits)

Publié le 17 Janvier 2017

Le divan de Marc-Olivier Fogiel (Crédit photo : Jacovides / Besstimage)

Le divan de Marc-Olivier Fogiel (Crédit photo : Jacovides / Besstimage)

Le divan revient ce mardi en deuxième partie de soirée sur France 3 avec de nouveaux invités qui vont se prêter face à Marc-Olivier Fogiel au jeu de cet entretien intimiste, nous permettant de partager des instants uniques, d'émotion, de pertinence, sans tabou, à la manière d'une séance de psychanlyse.

Pour la première de la saison, ce soir, mardi 17 janvier Marc-Olivier Fogiel reçoit Julien Clerc.

Né en 1947, Paul-Alain Leclerc vit une double enfance partagée entre le foyer modeste de sa mère d’origine guadeloupéenne à Paris et la famille recomposée de son père à Bourg-la-Reine. Alors que sa mère lui transmet  son amour pour la chanson française, sa belle-mère, qui l’élève comme son propre fils, l’initie au piano.

Il choisit comme nom de scène Julien Clerc au début de sa carrière en 1968. Le succès de l’adaptation française de la comédie musicale « Hair » en 1970 est aussi marqué par sa rencontre avec France Gall. Lorsqu’elle le quitte quelques années plus tard, il demande à son ami et parolier Etienne Roda-Gil de lui écrire la chanson « Souffrir par toi n’est pas souffrir » pour que France revienne. La seconde femme de sa vie est l’actrice Miou-Miou rencontrée lors du tournage « D’amour et d’eau fraiche » de Jean-Pierre Blanc. Il adopte sa fille Angèle, née de son union avec l’acteur Patrick Dewaere, et ensemble ils ont une autre fille Jeanne Herry. Après leur séparation, Julien épouse Virginie Coupérie-Eiffel, cavalière émérite. Leurs enfants Vanille et Barnabé viennent agrandir la tribu. Après vingt ans de mariage, le couple divorce. Le chanteur retrouve l’amour avec Hélène Grémillon, romancière à succès de trente ans sa cadette. Leur fils Léopold unifie sa grande famille recomposée.

Âgé de 69 ans, Julien Clerc s’apprête à fêter ses 50 ans de carrière marquée par des chansons intemporelles comme « Ma préférence », « Femmes je vous aime », « Cœur de rockeur »,  ou encore « Utile », chanson qu’il réinterprète pour commémorer les victimes des attentats de Paris et de Nice.

Rédigé par LZDP

Publié dans #France 3, #Le Divan

Repost 0
Commenter cet article